"Il ne parlait à personne" : après la mort par balle d'une fillette dans le Finistère, les habitants se confient sur le suspect

par La rédaction de TF1info | Reportage TF1 C.Ebrel, R.Cann, E.Dubois
Publié le 11 juin 2023 à 22h15, mis à jour le 12 juillet 2023 à 21h50
"Il ne parlait à personne" : après la mort par balle d'une fillette dans le Finistère, les habitants se confient sur le suspect

Une fillette de 11 ans a été tuée par balle et son père grièvement blessé samedi soir dans le jardin de leur maison de Plonévez-du-Faou (Finistère).
Selon les premiers éléments de l'enquête, c'est leur voisin néerlandais qui a ouvert le feu.
Un drame qui se serait joué sur fond de possible conflit de voisinage.

Le hameau de Saint-Herbot, situé sur la commune de Plon"vez-du-Faou dans les monts d'Arrée (Finistère), est toujours sous le choc. Samedi 10 juin au soir, vers 20h, un individu a ouvert le feu sur une famille de la commune, tuant une fillette de 11 ans, et blessant grièvement son père, toujours entre la vie et la mort dimanche soir. La mère de famille, elle, n'a été que légèrement blessée et la seconde fille de 8 ans n'a pas été touchée. C'est elle qui a donné l'alerte en se réfugiant chez une voisine.

Selon les premiers éléments de l'enquête, "le voisin des victimes, un retraité de nationalité néerlandaise, âgé de 71 ans, a surgi soudainement, armé d'une arme à feu" et a tiré sur la famille qui était dans le jardin. D'après le parquet, si les motifs de ce drame ne sont pas encore connus, "il apparaîtrait qu’un conflit opposerait depuis plusieurs années les deux voisins à propos d’une parcelle de terrain jouxtant les deux propriétés".

C'étaient des étrangers, à Saint-Herbot, personne ne les connaissait, ils ne parlaient à personne
Un riverain à propos du couple en garde à vue

Les victimes, une famille d'origine britannique, étaient bien connues dans la commune. Une voisine, elle aussi originaire du Royaume-Uni et qui les connaissait bien, témoigne dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. "Je ne peux pas y croire. Le choc, l'horreur. Je suis triste pour la famille, des gens gentils et généreux. Je ne peux rien dire de plus", affirme-t-elle.

Le suspect, qui s'est retranché chez lui après l'attaque avec son épouse, serait arrivé dans le village il y a six ou sept ans. Un riverain affirme que dans le hameau "on ne les connaissait pas". "C'étaient des étrangers, à Saint-Herbot, personne ne les connaissait, ils ne parlaient à personne", affirme-t-il. 

L'homme et son épouse ont fini par se rendre à la police et ont été placés en garde à vue. Selon un autre voisin, qui a témoigné dans le journal Le Télégramme, le tireur présumé avait "déjà fait des histoires en mairie, en se plaignant du bruit". Une enquête de flagrance a été ouverte par le parquet de Quimper des chefs d’homicide volontaire sur mineur de 15 ans et tentatives d’homicides volontaires. L'enquête est confiée aux militaires de la Brigade de recherches (BR) de Chateaulin.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 C.Ebrel, R.Cann, E.Dubois

Tout
TF1 Info