Violences urbaines : les maires pris pour cibles

REPORTAGE - "Tu mérites la pendaison haut et court" : le maire d'une commune rurale menacé de mort

par La rédaction de TF1info | Reportage : Sophie Petit, Marion Larradet
Publié le 4 juin 2023 à 12h12, mis à jour le 5 juin 2023 à 12h55
JT Perso
Comment désactiver votre Adblocker
  • Cliquez sur l'icône de votre Adblocker installé dans votre navigateur. En général elle se trouve dans le coin supérieur droit de votre écran. Si vous utilisez plusieurs adblockers, veillez à bien tous les désactiver pour pouvoir accéder à votre vidéo.
  • Suivez les instructions indiquées par votre Adblocker pour le désactiver. Vous devrez peut-être sélectionner une option dans un menu ou cliquer sur plusieurs boutons.
  • Lorsque votre Adblocker est désactivé, actualisez votre page web.
  • Remarque : Si vous utilisez le navigateur Firefox, assurez-vous de ne pas être en navigation privée.
adblock icone
Un bloqueur de publicité empêche la lecture.
Veuillez le désactiver et réactualiser la page pour démarrer la vidéo.

Source : JT 20h WE

De nouvelles menaces de mort ont été proférées à l'encontre du maire de la commune du Montjoi (Tarn-et-Garonne).
À l'origine, des tensions avec un administré à propos d'un chemin communal.
La situation a tourné au cauchemar depuis que celui-ci a fait appel à un influenceur d'extrême droite.

Dernier acte de malveillance en date à Montjoi (Tarn-et-Garonne) : des jets de peinture rouge sang sur les murs d'une maison du village, comme on peut le constater dans le reportage de TF1 en tête de cet article. Depuis une semaine, c'est le maire qui subissait l'essentiel des exactions : tags sur les routes indiquant son domicile, menaces de mort par centaines, ou drapeaux retirés des bâtiments municipaux. 

À l'origine, une querelle de voisinage qui perdure depuis plusieurs années, que l'édile avait dû arbitrer. Mais l'affaire a changé d'envergure récemment, avec l'entrée en scène de Papacito, un influenceur d'extrême-droite, qui a publié des vidéos à charge contre le maire de cette petite commune de 160 habitants, Christian Eurgal. 

"Tu devrais avoir honte de ta misérable vie, tu mérites la pendaison haut et court"

Au départ, un éleveur porcin installé il y a quatre ans sur la commune reprochait au maire d'avoir privatisé un chemin communal au profit d'un habitant britannique du village. Selon le maire, un autre itinéraire existe, qui rallonge de seulement 200 mètres, en contournant la propriété au lieu de la traverser. Christian Eurgal affirme avoir ordonné une enquête publique pour trancher, à laquelle il s'est conformé.

Pour dénoncer ce qu'il tient pour une injustice, l'éleveur a fait appel à Papacito, une star des réseaux sociaux d'extrême-droite, déjà condamné plusieurs fois en justice. Et qui a une nouvelle fois débordé : dans une vidéo réalisée sur place, le maire est symbolisé par une "fouine" qu'il faut traquer. Depuis cette dernière publication (puisqu'il en avait déjà réalisé une première l'an dernier), un véritable acharnement s'est déclenché contre l'édile rural, sur les réseaux comme sur le terrain. 

Christian Eurgal a ainsi reçu des centaines de menaces de mort. "Tu devrais avoir honte de ta misérable vie, tu mérites la pendaison haut et court, sac à merde", lit-il par exemple devant la caméra de TF1. Des tags ont également été réalisés sur les routes à 15 km à la ronde, pour flécher l'itinéraire jusqu'à la maison du maire. 

Lire aussi

Deux jeunes de vingt-trois ans ont déjà été arrêtés, pour le retrait d'un drapeau de la mairie, et condamnés à trois mois de prison avec sursis. Christian Eurgal refuse de démissionner, et se veut confiant pour la suite. Dans l'immédiat, il a choisi de renforcer la sécurité, et cinq caméras devraient prochainement être installées dans tout le village.


La rédaction de TF1info | Reportage : Sophie Petit, Marion Larradet

Tout
TF1 Info