Un Afghan avait été abattu le 14 août dernier à Colmar, dans le Haut-Rhin.
Le conducteur d'un scooter l'avait tué d'une balle après qu'il se serait plaint du bruit du deux-roues.
En fuite depuis, le suspect, âgé de 17 ans, a été arrêté ce mardi 23 août sur la commune de Sarcelles (Val-d'Oise).

En fuite depuis une semaine, le jeune homme suspecté d'avoir tué par balle un Afghan a été arrêté ce mardi 23 août sur la commune de Sarcelles, dans le Val-d'Oise. Le ressortissant afghan avait été abattu à Colmar, dans le Haut-Rhin, après qu'il se serait plaint, auprès du conducteur d'un scooter, âgé de 17 ans, du bruit de son véhicule. 

Un complice toujours en fuite

L'interpellation a eu lieu vers 13 h 30 et "la personne a été placée en garde à vue", a indiqué la procureure de la République de Colmar, Catherine Sorita-Minard. Selon plusieurs sources proches de l'enquête à l'AFP, un complice, tout juste majeur, est toujours recherché. "Les investigations se poursuivent", a simplement souligné la procureure de Colmar.

Dans la soirée, des policiers du Raid et de la BRI, lourdement armés et épaulés par leurs collègues de Colmar et des CRS ont investi et bouclé hermétiquement une tour de 15 étages, située à 500 mètres des lieux de l'assassinat, sous les yeux de quelque 200 badauds et habitants de l'immeuble.

La thèse du "rodéo urbain" contestée

La victime de l'assassinat, Abdul Quayyeem Ahmadzai, était de passage à Colmar le 14 août dernier pour retrouver des amis dans le quartier Europe, quartier dit de Reconquête républicaine situé à l'ouest de cette ville touristique. Importuné par les bruits d'un scooter, le ressortissant afghan avait demandé au conducteur de s'éloigner. Ce dernier l'avait alors insulté, avant de revenir "avec plusieurs individus".

Une rixe avait éclaté entre les deux groupes et, "alors qu'une partie des protagonistes se dispersait, un coup de feu était tiré par un individu, selon les témoins entendus dans le cadre de l'enquête, en direction de la victime", selon la magistrate. L'Afghan de 27 ans est décédé des suites de ses blessures à l'hôpital dans la nuit. L'autopsie a confirmé qu'il avait été atteint d'une seule balle. Le tireur présumé et son complice étaient depuis en fuite.

L'hypothèse d'un "rodéo urbain" avait été évoquée dans un premier temps comme un possible déclencheur à cette rixe mortelle avant d'être contestée. "Ce n'est pas parce que quelqu'un est en scooter qu'il fait un rodéo", avait relevé, deux jours après les faits, le maire LR de Colmar, Eric Straumann. "Cette arrestation permettra de comprendre les circonstances de cet assassinat. Félicitations à la Police", a ce mardi tweeté l'édile.


A Lo. avec le service police-justice de TF1/LCI

Tout
TF1 Info