Rodéos urbains, un phénomène hors de contrôle

Rodéo urbain : un phénomène dangereux qui prend de l'ampleur

Dylan VEERASAMY
Publié le 7 août 2022 à 12h05, mis à jour le 17 août 2022 à 11h55
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Les incidents liés aux rodéos urbains se multiplient en France.
Les forces de l'ordre luttent contre ce fléau, en prévoyant des sanctions importantes à l'encontre des participants.

Jour après jour, les incidents se multiplient à l’échelle nationale. Dernièrement, deux enfants âgés de 10 et 11 ans ont été gravement blessés à Pontoise, dans le Val-d’Oise, par un motocross.

Des drames à répétition

À l’origine de ce drame : un jeune homme de 18 ans, participant à un rodéo urbain dans le quartier des Hauts Marcouville. Le phénomène se développe grandement à travers la France et fait des victimes. Au mois de juin dernier, un piéton de 19 ans est décédé des suites d’un choc avec une moto participant à un rodéo urbain à Rennes.

Dans l’Hexagone, ces rodéos urbains sont devenus communs pour certains individus, dont les Dalton, qui se sont fait remarquer pour les nombreuses publications sur les réseaux sociaux et leurs participations à des clips musicaux. L'arrestation de certains pratiquants des rodéos urbains ne suffit pas à enrayer le phénomène. Entre le 1er janvier et le 31 mai, 5628 interventions pour des rodéos urbains ont eu lieu à l’échelle nationale. À titre de comparaison, seulement 3966 interventions liées à ce type de délit ont eu lieu sur la même période en 2021.

De l'amende à l'emprisonnement

Pour le ministère de l’Intérieur, il s’agit d’un fléau à combattre de toute urgence. Au mois de mai, le ministre Gérald Darmanin avait notamment demandé aux forces de l’ordre d’intensifier les contrôles et de saisir systématiquement les engins utilisés afin de réduire le nombre de rodéos et le risque pour les piétons, souvent victimes des excès provoqués par les conducteurs des véhicules impliqués.

Au 31 mai, les forces de l’ordre ont pu réaliser 28 saisies depuis le début de l'année, contre 14 seulement sur la même période au cours de l’exercice précédent. Plus important encore : entre la mi-mai et la mi-juillet, près de 362 saisies de véhicules ont été effectuées pour des véhicules participant aux rodéos (motocross, quads, etc.). 

Lire aussi

Un total bien supérieur et qui démontre l’engagement dans la lutte contre les rodéos urbains, une pratique illégale et passible de prison depuis l'entrée en vigueur de la loi du 3 août 2018.

Pour rappel, participer à un rodéo urbain est puni par la loi d’un an d’emprisonnement et de 15.000 euros d’amende.


Dylan VEERASAMY

Tout
TF1 Info