Rumeurs transphobes : Brigitte Macron assigne deux femmes en justice

Publié le 18 février 2022 à 12h45
JT Perso

Source : TF1 Info

Brigitte Macron assigne en justice deux femmes, a révélé une source judiciaire ce vendredi.
Une première audience a été fixée au 15 juin devant la 17e chambre du tribunal de Paris
Ces dernières l'ont accusé d'être une femme transgenre dont le prénom de naissance était Jean-Michel.

L'affaire se règlera donc en justice. La Première dame, Brigitte Macron, a assigné devant le tribunal judiciaire de Paris deux femmes ayant propagé sur Internet de fausses nouvelles selon lesquelles elle serait une femme transgenre, a-t-on appris ce vendredi 18 février de source judiciaire. 

Dans cette procédure civile, une première audience a ainsi été fixée au 15 juin devant la 17e chambre du tribunal de Paris. Elle s'appuiera notamment sur le fondement des dispositions du code civil relatives à la vie privée, a précisé cette source.

À ce titre, selon nos confrères de M6, les trois enfants de Brigitte Macron, ainsi que son frère, se sont joints à cette assignation, notamment pour des faits d'atteinte à la vie privée, atteinte au droit de la personnalité, et violation du droit à l'image.

Lire aussi

À l'origine de l'affaire ? Ces deux femmes - présentées comme "médium" et "journaliste indépendante" - ont diffusé, sur la chaîne YouTube de cette première, des accusations mensongères stipulant que Brigitte Macron, née Trogneux, serait en réalité une femme transgenre dont le prénom de naissance était Jean-Michel, accompagnées de photos d'elle et de sa famille.

D'autres internautes sont allés plus loin, en parlant d'un vaste complot à l'œuvre pour masquer le changement d'état civil de la Première dame, en divulguant des accusations plus graves encore : des actes pédocriminels dont elle serait responsable.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info