Saint-Denis : recueillement et appels au calme après la mort d'un adolescent de 14 ans

par M.L (avec AFP)
Publié le 20 janvier 2024 à 15h42

Source : Sujet TF1 Info

Trois jours après la mort d'un adolescent de 14 ans, poignardé dans une station de métro de Saint-Denis, des proches du jeune garçon et des élus locaux ont lancé un appel à l'apaisement.
Depuis plusieurs jours, des altercations parfois violentes entre jeunes se multiplient sur la commune, menant les autorités à prendre des mesures d'urgence.

"Pas de violence, pas de vengeance !" Des appels au calme ont été lancés samedi à Saint-Denis lors d'un rassemblement à la mémoire d'un adolescent tué au couteau trois jours plus tôt, dans un contexte particulièrement tendu dans la plus grande ville de Seine-Saint-Denis. 

Dans un froid intense, mais sous un beau soleil d'hiver, plusieurs centaines de personnes, dont de nombreux élus locaux, se sont retrouvées devant l'Hôtel de ville pour honorer la mémoire de Sedan, 14 ans. Le jeune homme a été poignardé à mort mercredi soir sur le quai de la ligne 13, à la station de métro Basilique de Saint-Denis.

"Je demande à tout le monde, à tous ses amis, pas de violence, pas de vengeance ! Pas au nom de Sedan, pas au nom de Saint-Denis, pas au nom d'un quartier qu'on s'approprie !", a exhorté au micro le grand frère du défunt, Mory, devant une foule majoritairement composée de jeunes. "Nous voulons condamner le recours à la violence qui se diffuse malheureusement de plus en plus sous toutes ses formes", a déclaré de son côté à la tribune le maire PS Mathieu Hanotin, en pleurant le "drame absolu" qu'est la "mort d'un enfant".

"Cycle d'escalade de la violence"

Jeudi après-midi, un jeune homme de 19 ans s'est présenté lui-même à la police judiciaire de Saint-Denis pour cet homicide, et sa garde à vue doit prendre fin samedi. Les mobiles du meurtre ne sont pas encore connus, ni même si le drame est en lien direct avec la multiplication d'altercations entre jeunes de différents quartiers ces derniers jours dans la ville de 113.000 habitants, mettant les nerfs à vif sur place. Le matin même du meurtre de Sedan, un lycéen de la commune avait ainsi été grièvement blessé à la batte de base-ball dans une agression à proximité de son établissement scolaire. Il est actuellement plongé dans un coma artificiel.

La mairie socialiste a pris un arrêté anti-regroupements valable jusqu'à lundi, et le dispositif policier a été préventivement renforcé dans les transports et sur tout le territoire de la commune. La municipalité a aussi appelé tous les parents à garder leurs enfants chez eux ce week-end. Si les mineurs ne sont pas spécifiquement mentionnés dans l'arrêté, l'objectif est d'éviter un "match retour", dans le cas où l'hypothèse de rixes inter-quartiers se confirmait. 

Vendredi encore, des "tentatives d’altercations" ont à nouveau eu lieu dans la ville, dont certaines au nom de la "vengeance", ce qui a conduit à une vingtaine d'interpellations préventives par les forces de l'ordre, selon Mathieu Hanotin. Jeudi, l'élu avait déjà appelé à "casser" le "cycle d'escalade de la violence".  


M.L (avec AFP)

Tout
TF1 Info