Ils refusent de se raser la barbe : sept pompiers de Saint-Étienne suspendus

par A. Lo.
Publié le 20 février 2024 à 21h38

Source : Sujet TF1 Info

Des pompiers de Saint-Etienne se sont vu notifier l'obligation de se raser leur barbe de la part de leur direction.
Il s'agirait d'une mesure de sécurité lors des interventions.
Malgré plusieurs sanctions, les pompiers ont refusé de se plier aux ordres et sont désormais suspendus sans solde.

Une décision prise au nez et surtout à la barbe des soldats du feu. Depuis le 26 janvier, sept pompiers professionnels du centre d'intervention numéro 4 de Saint-Etienne La Terrasse contestent la demande qui leur a été faite par leurs supérieurs de se raser. Après plusieurs avertissements, ils sont désormais suspendus sans solde.

Une mesure de sécurité, justifie le Sdis 42

Les sanctions ont débuté le 26 janvier, lorsque les sapeurs-pompiers ont été relevés de leur prise de garde parce qu'ils ont refusé de se raser. Ils ont ensuite été placés "en service hors rang", ce qui leur interdit d'effectuer du secours aux personnes, a indiqué à l'AFP leur avocate, Marie Cochereau. Ce 16 février, ils ont finalement fait l'objet d'une mesure d'exclusion temporaire d'une journée. Depuis, ils sont placés en position de service non fait. "C'est-à-dire qu'ils doivent se présenter tous les jours à la caserne, puis repartir chez eux, sans être rémunérés", a-t-elle précisé.

Interrogé, le Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) de la Loire a indiqué dans un communiqué que, fin 2020, il avait "formalisé dans son règlement intérieur l'interdiction du port de la barbe en intervention", et ce "en accord avec les représentants du personnel et les organisations syndicales". Une mesure de sécurité car "les sapeurs-pompiers peuvent être exposés aux fumées toxiques en intervention", s'est justifié le Sdis.

Un argument qui ne tient pas pour le délégué syndical Sud, Rémy Chabbouh. "On porte des cagoules en tissu sous nos casques et nos tenues de feu. On nous met la pression alors que notre peau n'est pas censée être en contact direct avec le masque", souligne-t-il auprès de BFMTV.

L'avocate des pompiers a indiqué avoir demandé l'annulation des mesures disciplinaires "la semaine dernière" au tribunal administratif de Lyon. Elle argue que l'arrêté du 8 avril 2015 fixant les tenues, uniformes, équipements, insignes et attributs des sapeurs-pompiers stipule que, "dans le cas particulier du port de la barbe ou de la moustache, celles-ci doivent être bien taillées et permettre une efficacité optimale du port des masques de protection", mais sans l'interdire. La juridiction administrative examinera ce dossier le 5 mars prochain.


A. Lo.

Tout
TF1 Info