Saint-Tropez : un jeune Britannique défiguré par une agression ultraviolente, la sécurité de la commune remise en question

Tanguy Hamon
Publié le 23 juin 2017 à 5h08, mis à jour le 23 juin 2017 à 12h25
Saint-Tropez : un jeune Britannique défiguré par une agression ultraviolente, la sécurité de la commune remise en question

Source : PHILIPPE HUGUEN / AFP

VIOLENCE - Un surfeur britannique de 22 ans s’est violemment fait agresser par trois hommes à Saint-Tropez dans la nuit de samedi à dimanche, au point de perdre la mémoire pendant 24 heures. L’insécurité pose question dans cette commune très touristique.

"J’ai vu le dernier agresseur lui sauter sur la tête. Il a asséné au moins une quinzaine de coups de pied alors que le jeune homme était au sol". Laurent peine à se remettre de la scène dont il a été témoin dans la nuit de samedi à dimanche. En sortant de boîte de nuit, vers 3h30 place des Lices à Saint-Tropez, il a vu trois hommes se déchainer sur un jeune Britannique de 22 ans, accompagné de son cousin.

"Trois assaillants sont arrivés à pied et se sont jetés sur eux sans aucune raison apparente", raconte-t-il dans Nice-Matin. "L’un a cherché à se débattre et a été saisi par deux des agresseurs, qui lui ont porté un coup au nez". S’en suivent cinq minutes d’acharnement sur le jeune homme avant que les agresseurs, "qui ne parlaient pas bien français", ne prennent la fuite. "Je voulais m’en mêler, mais personne ne bougeait. Les agresseurs étaient trois gaillards, je ne voulais pas me faire planter d’un coup de couteau", regrette Laurent.

Que le petit s’en soit relevé, c’est un miracle

Un proche de la famille

Bilan de la soirée pour Jack Jones, la victime : plusieurs points de suture, quatre jours d’ITT et un hématome impressionnant sur le front. Un proche de la famille n’en revient toujours pas. "L’agression a été totalement gratuite. Que le petit s’en soit relevé, c’est un miracle". Victime d’une perte de mémoire de 24 heures, Jack a pu retrouver ses parents, venus le chercher à l’hôpital.

Saint-Tropez : la carte postale du VarSource : JT 13h Semaine
JT Perso

Si ça continue, il n’y aura plus aucun touriste à Saint-Tropez

Laurent, témoin de la scène

Une agression de plus qui fait tâche pour la commune de Saint-Tropez et ses nombreux touristes. En août 2015, un commerçant avait lui aussi été roué de coups, dont il garde encore de lourdes séquelles. Un mois plus tard, un coiffeur s’était fait casser le nez et avait perdu connaissance suite à un épisode de violence similaire, sans que la vidéosurveillance n’aide à retrouver les agresseurs. "On voit bien que des gens mal intentionnés traînent sur place", reprend Laurent. "On a besoin d’un sentiment de sécurité, car si ça continue, il n’y aura plus aucun touriste à Saint-Tropez".


Tanguy Hamon

Tout
TF1 Info