Mort violente de deux jeunes à Saint-Denis : l'arrêté contre les attroupements prolongé

par A.S avec AFP
Publié le 22 janvier 2024 à 14h41

Source : JT 20h WE

Deux jeunes de 14 ans et 18 ans ont été tués à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), probablement dans des rixes entre bandes.
Après ces drames, le maire de la ville avait décidé de prendre un arrêté pour éviter tout "match retour" sur la voie publique.
Ce dernier vient d'être reconduit pour 48 heures.

"C'est une mesure qui pour l'instant a fait ses preuves", assure Mathieu Hanotin, maire PS de Saint-Denis. L'édile de la commue de Seine-Saint-Denis a donc décidé de prolonger ce lundi et pour 48 heures au moins l'interdiction d'attroupements dans l'espace public, prise jeudi après les morts de deux adolescents de 14 ans et 18 ans, à la suite de deux agressions distinctes mercredi, dans un contexte de tensions inter-quartiers. 

Depuis jeudi, la police a ainsi procédé à "une vingtaine d'interpellations de personnes qui étaient clairement mal intentionnées puisqu'elles étaient en possession d'objets contondants divers et variés", a signalé l'édile. "Tous regroupements et attroupements de personnes entraînant des occupations abusives, prolongées du domaine public portant atteinte à l'ordre et à la sécurité, sont interdits" sur toute la commune, selon un arrêté municipal dont l'AFP a obtenu une copie.

Éviter un match retour

Si les mineurs ne sont pas spécifiquement mentionnés dans l'arrêté, l'objectif est d'éviter un "match retour" après les drames des derniers jours, dans le cas où l'hypothèse de rixes inter-quartiers se confirmait.

Mercredi, vers 19h45, Sedan, collégien de 14 ans scolarisé à Saint-Denis, a été poignardé à mort sur le quai du métro (ligne 13) au cœur de la ville. Dès dimanche soir, un jeune homme de 19 ans qui s’était rendu à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, chargée de l'enquête, a été mis en examen pour homicide volontaire sur mineur de 15 ans et placé en détention provisoire.

Quelques heures avant le meurtre de Sedan, un lycéen de 18 ans, Farid A., avait été violemment agressé à coups de battes de base-ball, selon une source policière, devant son établissement scolaire. Il a succombé samedi à ses blessures. L'"agression a été fugace, froide, aveugle et d'une extrême violence avec l'usage d'objets contondants. Les agresseurs ont laissé leur victime au sol", a décrit la municipalité, dans un communiqué.

Une attention particulière a été portée à la sécurisation des établissements scolaires dans le cadre de l'arrêté municipal interdisant les attroupements. 


A.S avec AFP

Tout
TF1 Info