Soupçons de prostitution déguisée : le site d'annonces Vivastreet visé par une information judiciaire pour "proxénétisme aggravé"

Publié le 31 mai 2018 à 12h01
Soupçons de prostitution déguisée : le site d'annonces Vivastreet visé par une information judiciaire pour "proxénétisme aggravé"
Source : Capture écran/Vivastreet

JUSTICE - Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire contre X pour "proxénétisme aggravé" après une enquête préliminaire sur des soupçons de prostitution déguisée dans les petites annonces du site internet Vivastreet.

Il y a eu une enquête préliminaire. Elle débouche aujourd’hui sur l’ouverture d’une information judiciaire contre X, pour "proxénétisme aggravé" par le parquet de Paris. Dans le viseur, le site internet Vivastreet, site de petites annonces, avec des soupçons de prostitution déguisée dans les petites annonces mises en ligne. L'information a été révélée par 20 minutes.

Cette enquête préliminaire avait été ouverte en février 2017 à la suite d'une plainte du mouvement du Nid, qui lutte contre les causes et conséquences de la prostitution, et d'investigations menées par l'Office central pour la répression de la traite des êtres humains de la police judiciaire.

Le Nid visait notamment la rubrique payante de Vivastreet, consacrée aux "services adultes" qui comporte, entre autres, plusieurs milliers d'annonces de rencontres et de massages. Dans ses conditions d’utilisation, le site Vivastreet interdit les annonces proposant d’échanger des relations sexuelles contre rémunération. Mais d’après le Nid, interrogé par 20 minutes, le site Vivastreet profiterait de sa position et de sa notoriété pour gagner de l’argent en faisant payer aux personnes prostituées la diffusion de leurs annonces et surtout les options leur permettant de les "mettre en avant" sur le site", via la rubrique Erotica.

Dans une enquête publiée en février 2017, le journal Le Monde avait estimé que les annonces des rubriques d'escorting représentaient selon les mois de 40% à 50% du chiffres d'affaires petites annonces de Vivastreet, soit 11 à 21 millions d'euros.

Poids lourd du secteur en France, derrière Le Bon Coin, Vivastreet revendique quelque 35 millions de visites par mois.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info