Un homme de 62 ans a été condamné vendredi à 18 mois de prison ferme pour des inscriptions antisémites à Strasbourg entre le 13 octobre et le 14 novembre.
L'homme a indiqué qu'il voulait "informer les gens".

Une décision "exemplaire" pour sanctionner "les messages de haine". Me Raphaël Nisand, l'avocat de la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS), a salué samedi la lourde condamnation prononcée vendredi contre un homme de 62 ans qui avait écrit des tags antisémites, notamment dans les rames de tramway de Strasbourg, entre le 13 octobre et le 14 novembre. 

Le prévenu, jugé en correctionnelle pour incitation à la haine raciale et apologie du terrorisme, a été condamné à 18 mois de prison ferme avec mandat de dépôt, 1500 euros d'amende et cinq ans de suivi socio-judiciaire. Outre le tramway, du mobilier urbain, un parking de supermarché ou encore une pharmacie avaient été tagués, notamment dans le quartier populaire de Hautepierre, selon les Dernières Nouvelles d'Alsace. "Mort aux juifs", "USA Israël = nazis", pouvait-on lire, les messages présentant "toujours la même écriture" et les mêmes fautes d'orthographe, selon l'avocat. L'individu a été identifié grâce à la vidéosurveillance. 

"Je n'arrivais pas à bien formuler mes pensées"

Le retraité présentait plusieurs mentions à son casier pour des faits de violences, selon les DNA. "Le président (du tribunal) a dit qu'il avait un profil 'très inquiétant'", a également relaté Me Nisand. À l'audience, il a assuré n'avoir "pas de problème avec les Juifs" mais être "contre ceux qui tuent les enfants". "Je n'arrivais pas à bien formuler mes pensées. C'était juste pour informer les gens. Je le regrette", a-t-il encore expliqué au tribunal, selon le quotidien régional.

La Licra, SOS Racisme et le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) étaient également parties civiles dans ce dossier. En France, 1762 faits antisémites ont été recensés depuis le début de la guerre Israël-Hamas, selon un bilan communiqué mercredi par le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.


V.M avec AFP

Tout
TF1 Info