Suicide de Noëla, une collégienne de 11 ans : une marche blanche pour demander justice

Aurélie Sarrot
Publié le 19 janvier 2022 à 18h33
Suicide de Noëla, une collégienne de 11 ans : une marche blanche pour demander justice

Source : AS/LCI

HOMMAGE – Une marche blanche était organisée ce mercredi 19 janvier pour Noëla, 11 ans, qui s'est donné la mort le 13 janvier dernier en rentrant du collège. Sa famille met en cause l'établissement scolaire. Une enquête a été ouverte.

"Justice pour Noëla", "Démission", "Assassins". Ce mercredi aux alentours de midi, la famille de Noëla et ses soutiens s'étaient rassemblés devant le collège Henri Matisse situé rue Vitruve dans le XXe arrondissement. C'est là que l'adolescente était scolarisée jusqu'au jeudi 13 janvier A cette date, en fin d'après-midi, Noëla a mis fin à ses jours par pendaison en rentrant au domicile familial après un rendez-vous chez le principal avec sa mère.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris pour "recherches des causes de la mort".  La famille de Noëla met, elle, en cause l'établissement scolaire qu'elle tient pour responsable de ce drame. 

"Elle avait 11 ans, c'était une enfant"

Au total, quelque 300 personnes, parmi lesquelles de nombreux collégiens, ont défilé dans les rues du quartier avant de rejoindre la mairie du XXe arrondissement, place Gambetta. En tête du cortège, une banderole avec la photo de la jeune fille et les inscriptions "Noëla, Repose en paix, Stop au harcèlement en milieu scolaire". Entre les mains des participants, des pancartes avec des photos de la collégienne et les écrits suivants : "Justice pour Noëla", "Stop aux injustices", "Stop aux harcèlements". 

Pour la maman de Noëla, sa fille a bien été harcelée, non pas par ses camarades, mais par les encadrants. "Une professeure accuse ma fille de lui avoir lancé : 'Je suis schizophrène, si je te tue, il ne se passera rien', mais mon enfant m'avait promis avant sa mort n'avoir rien dit de tel. Le principal, que j'ai rencontré avec Noëla le 13 janvier m'a dit que la place de ma fille n'était pas à l'école, mais dans un hôpital psychiatrique", répète-t-elle. 

"Ma fille avait du répondant, c'était son caractère. Mais tout ça, c'était la préadolescence, elle avait 11 ans. Malgré ses 1,65 mètre, elle avait 11 ans. C'était une enfant", ajoute la quadragénaire qui décrit sa fille comme "joyeuse".

Appel à la "prudence"

Depuis la médiatisation de ce suicide, plusieurs sources proches du dossier appel à la "prudence". "Une enquête a été ouverte et des investigations sont en cours pour savoir ce qui a pu pousser cette très jeune fille au suicide", indique l'une d'elles. 

Une élève du collège Henri Matisse a confié ce mercredi à plusieurs journalistes que Noëla lui aurait confié une semaine avant le drame "avoir envie de se suicider", pour d'autres raisons. D'autres élèves indiquent que Noëla se faisait "souvent gronder", "plus que les autres" au collège. "Les enquêteurs tâcheront de faire toute la lumière sur cette triste affaire", commente une source proche du dossier. 

La mère de Noëla a fait part de son intention de déposer plainte contre l'établissement. Les obsèques de Noëla devraient, elles, avoir lieu dans les prochains jours. 


Aurélie Sarrot

Tout
TF1 Info