Prisons : le nombre de détenus repasse au-dessus de 70.000

Maxence GEVIN
Publié le 31 mars 2022 à 18h41
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Au 1er mars 2022, les prisons françaises comptaient 70.246 détenus.
Le seuil des 70.000 a été franchi pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire, deux ans plus tôt.

La surpopulation carcérale, un phénomène plus que jamais d'actualité. Alors que le nombre de détenus avait largement reculé avec la crise sanitaire, il est reparti (fortement) à la hausse ces derniers mois. Ainsi, les 188 établissements pénitentiaires comptaient, au 1er mars, 70.246 détenus. C'est la première fois depuis deux ans que le seuil des 70.000 a été franchi. Sur une année, 5841 détenus supplémentaires ont été recensés (+9,1%).

Problème, seules 60.619 places sont opérationnelles dans l'Hexagone. La densité carcérale globale actuelle est donc de 115,9% (contre 105,9% il y a un an). Ainsi, 13.545 détenus sont actuellement en surnombre par rapport aux places disponibles dans les établissements pénitentiaires, indique le ministère de la Justice. Conséquence directe, 1665 prisonniers français sont contraints de dormir sur des matelas posés à même le sol. Ils étaient moitié moins en mars 2021, 848.

Une densité supérieure à 200% dans certains établissements

Les établissements les plus touchés par cette problématique sont les maisons d'arrêt, où sont incarcérés les détenus en attente de jugement - et donc présumés innocents - et ceux condamnés à de courtes peines. À noter d'ailleurs que 19.434 pensionnaires des prisons de l'Hexagone sont des prévenus incarcérés dans l'attente de leur jugement. 

46 prisons françaises affichent une densité supérieure à 150%. Cette densité dépasse même 200% dans six d'entre elles, comme à Bordeaux-Gradignan (214,9%) ou à Fontenay-le-Comte (212,8%). 

Lire aussi

Durant la crise sanitaire, le nombre de détenus a chuté, passant sous la barre des 60.000 en mai 2020. Cette tendance s'expliquait par la baisse de la délinquance pendant le confinement - et donc d'incarcérations moindres - la libération anticipée de 6600 personnes en fin de peine.


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info