Le procès hors norme des attentats du 13-Novembre

Actuellement jugé à Paris, Salah Abdeslam convoqué aux assises de Bruxelles en 2022

ER avec AFP
Publié le 17 septembre 2021 à 16h43
Salah Abdeslam s'est montré particulièrement vindicatif au premier jour du procès des attentats du 13-Novembre, qui s'est ouvert le 8 septembre 2021 à Paris.

Salah Abdeslam s'est montré particulièrement vindicatif au premier jour du procès des attentats du 13-Novembre, qui s'est ouvert le 8 septembre 2021 à Paris.

Source : BENOIT PEYRUCQ / AFP

ATTENTATS - Comme neuf autres suspects, le djihadiste Salah Abdeslam a été renvoyé devant les assises de Bruxelles pour déterminer son rôle dans l'organisation des attentats belges de 2016.

Il répond actuellement de ses actes devant la justice Française. Seul membre encore vivant du groupe de djihadiste ayant pris part aux attaques du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, Salah Abdeslam a été renvoyé devant la cour d'assises de Bruxelles, ce vendredi 17 septembre. Il devra y être jugé l'année prochaine pour son rôle dans l'organisation des attaques terroristes ayant fait plus de 30 morts dans le métro et dans un aéroport de la capitale belge, le 22 mars 2016. 

L'enquête qui avait fait suite à ces attentats avait à l'époque rapidement révélée, grâce à un ordinateur retrouvé dans une poubelle, un lien entre les auteurs des attaques belges et françaises, toutes deux revendiquées par le groupe État Islamique. 

Dix hommes seront jugés en 2022 pour leur rôle dans les attentats belges

Le procès débutera en septembre 2022 et concernera également 5 autres djihadistes actuellement jugés avec Salah Abdeslam à Paris pour les attentats du 13 novembre 2015, dont le cerveau présumé des attaques, Oussama Atar, probablement mort en Syrie et jugé par défaut à Paris. Au total, 10 hommes ont été "renvoyés ce jour devant la cour d’assises par la chambre des mises en accusation de Bruxelles", a indiqué sur Twitter le porte-parole du parquet fédéral, Eric Van Duyse. 

Lire aussi

Ce mégaprocès sera accueilli par le "Justitia", nom donné à l'ancien siège bruxellois de l'Otan reconverti en bâtiment de justice ultra-sécurisé. Plus de 960 parties civiles ont déjà été recensées par le parquet. En Belgique, contrairement à la France, les attentats sont jugés comme les autres crimes par un jury populaire, ce qui rend encore plus complexe l'organisation d'une telle audience.

Il s'agira du deuxième procès en Belgique pour Salah Abdeslam, condamné en 2018 à vingt ans de prison pour avoir tiré sur des policiers, quelques jours avant son arrestation près de chez lui à Molenbeek. 

Le matin du 22 mars 2016, deux jihadistes s'étaient fait exploser à l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem, et un troisième dans le métro de la capitale belge. Bilan : 32 morts et plus de 340 blessés.


ER avec AFP

Tout
TF1 Info