Le château de Versailles a été évacué samedi après une alerte à la bombe.
Le monument ne rouvrira pas avant la fin de la journée.

Après le Louvre en début de journée, c'est le château de Versailles qui est forcé de fermer ses portes. Dans un contexte particulièrement tendu après l'attentat survenu dans un lycée d'Arras vendredi et le conflit entre Israël et le Hamas, la moindre menace est prise extrêmement au sérieux. Par conséquent, le château de Versailles a été évacué samedi 14 octobre après une alerte à la bombe. Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux ont montré des visiteurs sortant des salles au son de sirènes d'alarme, dans une ambiance visiblement fébrile.

L'ensemble du site "concerné"

Le message est passé par une notification anonyme sur le site moncommissariat.fr, a précisé à l'AFP une source proche du dossier. "L'ensemble du château et du domaine" est "concerné", précise cette même source. Le monument ne rouvrira pas aujourd'hui, ajoute-t-elle. 

Contacté par l'AFP, le service de presse du château a confirmé l'évacuation, sans toutefois en donner le motif. À cette époque de fin de haute saison touristique, "environ 15.000 visiteurs, essentiellement français" fréquentent l'ensemble du vaste site où se trouve le château du roi Louis XIV, indique le service de presse.

Interrogé à ce sujet samedi soir, Gérald Darmanin a précisé qu'aucune menace n'avait été détectée, qu'il s'agisse du château de Versailles, du musée du Louvre, ou de la gare de Lyon, dont un hall a été évacué dans l'après-midi en raison d'un colis suspect. 

La France est passée vendredi soir en alerte "urgence attentat", le niveau le plus élevé du dispositif Vigipirate. Dans la matinée, le musée du Louvre avait été évacué pour des "raisons de sécurité". Une décision consécutive "à des messages d'alertes à la bombe", a précisé à TF1/LCI une source policière. 


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info