Le 20h

Tests antigéniques : les dessous de la fraude d'ampleur orchestrée par des pharmaciens

Léa Tintillier | Reportage TF1 Christophe Abel, Louise Choneu-Choffeur
Publié le 14 juillet 2022 à 10h36
JT Perso

Source : TF1 Info

Des pharmaciens prétendaient avoir distribué des tests antigéniques à des professionnels de santé.
Ces tests n’ont en fait jamais été livrés, mais toujours facturés à l’Assurance Maladie et donc remboursés.
Le 20H de TF1 décortique cette fraude à plus de 53 millions d’euros.

La fraude, d'une simplicité déconcertante, était parfaitement orchestrée pour tromper l’Assurance Maladie. Les pharmaciens incriminés prétendaient avoir distribué des tests Covid antigéniques à un professionnel de santé : kinésithérapeute, infirmier, médecin. 

Ces tests n’ont en réalité jamais été livrés, mais toujours facturés à l’Assurance Maladie et donc, remboursés. Le montant du préjudice dépasse les 53 millions d’euros. Une somme considérable qui alerte l’établissement public. "On est allés regarder s’il y avait des choses atypiques. Est-ce qu’on a des volumes de délivrance de tests qui sont tellement importants qu’on se dit là, il y a quelque chose, il faut regarder. On a aussi eu des professionnels de santé qui ont reçu des messages comme quoi, ils avaient reçu des tests et en fait, ils n’avaient jamais commandé", explique Thomas Fatôme, directeur général de la caisse nationale de l’Assurance Maladie. 

Les pharmaciens visés devront rembourser

Plusieurs mois d’enquête ont été nécessaires dans 350 officines. La moitié fait toujours l’objet d’une procédure. Les autres ont été classées sans suite. Pour le syndicat des pharmaciens, c’est un soulagement. "Des escrocs, il y en a dans toutes les professions et l’idée, c’est effectivement de les traquer afin de faire cesser les nuisances qu’ils apportent à la collectivité. C’est évident qu’ils allaient se faire avoir", estime Philippe Besset, président de la fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF). 

Lire aussi

Une ruse qui leur coûtera sans doute cher. Les 34 pharmaciens visés par l’enquête pourraient être radiés et devront rembourser les sommes perçues. Ils risquent également des peines pouvant aller jusqu’à trois ans de prison. 


Léa Tintillier | Reportage TF1 Christophe Abel, Louise Choneu-Choffeur

Tout
TF1 Info