Le youtubeur Thierry Casasnovas, chantre du crudivorisme, mis en examen pour "exercice illégal de la médecine"

par V. F
Publié le 10 mars 2023 à 19h43, mis à jour le 10 mars 2023 à 19h52

Source : Sujet TF1 Info

Le youtubeur Thierry Casasnovas a été mis en examen ce vendredi, notamment pour "abus de confiance" et "exercice illégal de la médecine".
Il a été placé sous contrôle judiciaire et interdit d'organiser des stages ou formations en lien avec la santé ou le bien-être.
Chantre du jeûne et du crudivorisme, il était déjà dans le viseur de la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires.

Il s'était fait connaître par ses vidéos sur YouTube, regardées plus de 80 millions de fois, où il défend le manger cru et l'abstinence pour mieux vivre, régénérer et détoxifier son corps. Mais il était aussi dans l'œil de la justice depuis deux ans. 

Placé en garde à vue jeudi 9 mars, après avoir fait l'objet d'une information judiciaire en 2020, il a été mis en examen ce vendredi par le parquet de Perpignan, a appris le service police-justice de TF1. 

Plusieurs chefs d'inculpation

Ce chantre du jeûne et du crudivorisme est poursuivi pour plusieurs chefs d'accusation : "abus de confiance", "faux et usage de faux", "exercice illégale de la médecine", "exercice illégal de la pharmacie", "pratiques commerciales trompeuses", "abus de biens sociaux", "blanchiment" et "abus de faiblesse", a détaillé le procureur dans un communiqué. 

Thierry Casasnovas, 48 ans, a été placé sous contrôle judiciaire avec notamment "l'interdiction de participer ou d'organiser des stages ou formations en lien avec la naturopathie, l'hygiénisme, la santé ou le bien-être", précise le parquet. Une perquisition avait eu lieu en février 2022 au domicile de cet influenceur, basé dans les Pyrénées-Orientales, qui n'avait pas été placé en garde à vue à l'époque. 

"Une dérive sectaire"

En novembre dernier, la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), s'était alarmée de l'influence de Thierry Casasnovas sur plusieurs adeptes, qui ont notamment "renoncé à leurs traitements médicaux". "Il incite les personnes à remettre en cause les pratiques thérapeutiques médicales, expliquant par exemple que la chimiothérapie est toxique et inefficace", "un discours s'inscrivant dans le complotisme, pour s'opposer à la médecine conventionnelle", relève la Miviludes.

La Mission affirme également qu'il a évoqué "la construction de 'camps de concentration' aux États-Unis pour ceux qui ne se soumettraient pas à la vaccination" contre le Covid. Parmi ses diverses activités "très lucratives", selon la Miviludes, Thierry Casasnovas propose plusieurs formations - seulement en ligne - intitulées "Cure de jouvence",  "Iridologie", "Amour des enfants" ou "Permaculture"  qui coûtent entre 200 et 500 euros. 

Pour la Mission, "l'emprise mentale qu'exercerait cet individu sur des personnes fragiles, l'isolement induit par ses propos, la rupture avec l'environnement antérieur, le discours antisocial et le caractère exorbitant des exigences financières (...) sont de nature à favoriser une dérive sectaire".


V. F

Tout
TF1 Info