Accident près de Toulouse : ce que l'on sait de l'effondrement d'un pont en travaux qui a fait un mort et des blessés

Publié le 4 mars 2024 à 21h22, mis à jour le 5 mars 2024 à 13h35

Source : TF1 Info

Le tablier d'un pont de la troisième ligne du métro toulousain s'est effondré, lundi 4 mars, faisant au moins un mort, et plusieurs blessés qui, ce mardi, ne sont plus en urgence absolue.
Une enquête doit déterminer les causes de l’accident du travail et l’existence éventuelle de manquements à une obligation de sécurité ou de prudence.

Il s'est dérobé sous leurs pieds. Le tablier d'un pont de la troisième ligne du métro toulousain s'est effondré, lundi 4 mars, faisant un mort et plusieurs blessés, selon le parquet de Toulouse qui a ouvert une enquête. "Une personne est décédée" et "plusieurs personnes ont été prises en charge" par les secours, a annoncé le procureur de la République, Samuel Vuelta-Simon, qui se rendait sur place dans la commune de Labège, en banlieue proche toulousaine. 

Selon le Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) de Haute-Garonne, une cinquantaine de sapeurs-pompiers et 20 véhicules sont intervenus sur le site de l'accident à partir de 17h05. Dans un communiqué, Tisséo, le réseau des transports en commun de Toulouse, fait état de trois blessés. Ce mardi, si les victimes demeurent hospitalisées, les deux principales ne sont plus en urgence absolue. 

Une enquête est en cours pour "déterminer les causes de l’accident du travail et l’existence éventuelle de manquements à une obligation de sécurité ou de prudence", indique le procureur ce mardi. 

La rupture d'un vérin en cause ?

"Une partie d'une travée du futur viaduc de la ligne C (...) s'est effondrée lors de son installation", avait détaillé Tisséo, la veille. Il s'agit d'"un accident grave, de par son ampleur", a expliqué une source du SDIS, décrivant une scène "assez impressionnante""une vingtaine de mètres de pont s'est effondrée". Le drame a eu lieu sur le chantier de la ligne C, dans une zone fermée au public, selon la même source.

"A priori", c'est la "rupture d'un vérin, entre deux piles du chantier du métro aérien", qui a causé la tragédie, a détaillé dans la soirée le procureur. Six personnes travaillaient sur cette section du pont en construction. "Quatre se trouvaient dessus au moment de l'effondrement et ont sauté" d'une hauteur d'environ 10 mètres, a-t-il retracé.

Une cellule de soutien psychologique a été mise en place, a indiqué Tisséo, qui a par ailleurs adressé de "sincères condoléances à la famille" de la victime. "Ce soir, c'est surtout l'émotion qui l'emporte avec le décès d'un employé. On ne s'habituera jamais à de tels accidents, de tels drames", a confié au quotidien régional La Dépêche du Midi le président de Tisséo, Jean-Michel Lattes.

La ligne C du métro de Toulouse, dont les travaux ont été lancés fin décembre 2022, doit être mise en service en 2028.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info