Toulouse : un homme jugé "très dangereux" s'échappe des urgences psychiatriques

Aurélie Sarrot
Publié le 27 janvier 2022 à 14h18, mis à jour le 27 janvier 2022 à 17h18
Toulouse : un homme jugé "très dangereux" s'échappe des urgences psychiatriques

Ce jeudi, un homme âgé de 32 ans au profil inquiétant s'est évadé d'un hôpital toulousain.
Il a finalement été interpellé en milieu d'après-midi par la BAC.
C'est la troisième évasion de ce type dans la région en moins de dix jours.

Une nouvelle évasion en Haute-Garonne, et pas des moindres. Ce jeudi, un homme d’une trentaine d’années "jugé très dangereux", s’est échappé des urgences psychiatriques d’un hôpital à Toulouse, indique le parquet de Toulouse confirmant une information de La Dépêche. 

Selon nos informations, il s’agit d’un homme, né en 1989, qui au volant d’un véhicule avait percuté volontairement quatre personnes sur un passage protégé à Blagnac, le 10 novembre 2017. Il avait été hospitalisé SDRE (soins sur décision d’un représentant de l’État) après avoir été déclaré irresponsable.

Il a été interpellé en milieu d'après-midi par la BAC.

Deux meurtriers pénalement irresponsables

Cette évasion est la troisième dans le secteur de Toulouse en moins de dix jours. Mercredi 19 janvier, Jérémy Rimbaud alias le "Cannibale des Pyrénées" ou le "Cannibale de Nouilhan" avait réussi à s'échapper de l'hôpital Gérard Marchant. Il s'en était pris dans la soirée à une septuagénaire avant d'être arrêté par un témoin et interpellé par la police. Il avait été par la suite de nouveau interné. 

Dimanche 23 janvier, quelques jours après ce premier événement, un autre homme était parvenu à s'enfuir.  L’alerte avait été donnée dimanche 23 janvier vers 16 heure pour ce patient âgé de 48 ans. Auteur de deux meurtres commis en 2010, il avait été jugé irresponsable pénalement de ces actes, avait détaillé une source policière à LCI-TF1. Il avait été retrouvé trois heures plus tard par la Brigade anti-criminalité. Il s’est rendu sans opposer de résistance. Il n’a agressé personne. 

Mission d’inspection

Après le premier incident, "l’Agence régionale de santé Occitanie a demandé en fin de semaine dernière à la direction de cet hôpital l’ouverture d’une enquête administrative et la transmission d’un rapport sur les circonstances de cet événement", a indiqué un communiqué de l'ARS.

"Le signalement de dimanche d’une seconde fugue de patient a conduit la direction générale de l’ARS à diligenter une mission d’inspection sur site, pour s’assurer de la conformité de la prise en charge de ces patients, au cours de leur séjour dans cet établissement spécialisé au regard de la réglementation en vigueur", poursuivait le communiqué.

L'Agence de santé avait lundi refusé de donner plus d'explications concernant les deux fuites de patients.


Aurélie Sarrot