Les douaniers d'Arcachon ont intercepté 578 kilos de cocaïne lundi 12 décembre, annonce le parquet de Bordeaux ce vendredi.
Une saisie dont la valeur marchande se chiffre à environ 40 millions d'euros.
Le gouvernement s'est rapidement félicité du "caractère exceptionnel" de cette prise.

C’est une saisie exceptionnelle qui a été réalisée par la brigade des douanes d’Arcachon (Gironde), lundi 12 décembre. D’après les informations fournies par le parquet de Bordeaux et les douanes d’Arcachon ce vendredi, près de 578 kilos de cocaïne ont été interceptés au cours d’un contrôle autoroutier, pour une valeur marchande d'environ 40 millions d’euros.

Camion immatriculé en Bulgarie

La saisie a eu lieu lors d'un contrôle sur l'autoroute A63 qui relie Bayonne à Bordeaux, "dans le sens Sud-Nord", précisent les douanes et le parquet dans deux communiqués distincts. Le véhicule, un camion conduit par deux chauffeurs originaires de Bulgarie, a été fouillé avec l’aide de chiens, qui ont permis de révéler "la présence de 578 kg de cocaïne conditionnés en pains et rassemblés en palettes qui se trouvaient au milieu du fret légal", selon le parquet.

Au total, 501 paquets de cocaïne ont été dénombrés au milieu des palettes de carrelage que le camion immatriculé en Bulgarie était censé transporter entre l'Espagne et les Pays-Bas, ont indiqué les douanes. 7000 euros ont également été retrouvés dans l’habitacle du véhicule et sur l’un des conducteurs, a indiqué le parquet de Bordeaux.

Une prise exceptionnelle pour les autorités

Interpellés, les deux chauffeurs bulgares ont été présentés à un magistrat en vue d’une mise en examen pour des faits d’importation et de trafic de stupéfiants. Le parquet, qui a requis des mandats de dépôt, précise que les deux individus encourent jusqu’à 10 ans de prison.

À l’annonce de cette prise exceptionnelle des douaniers, le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, et celui des Comptes publics, Gabriel Attal, se sont félicités de ce succès dans la lutte contre le trafic de drogue, soulignant le "caractère exceptionnel" de cette saisie "de par sa quantité et son mode opératoire".  

Comme l'explique une source douanière à l'AFP, la plupart des saisies "sont généralement de quelques dizaines de kilos", tandis que les grosses saisies "se font sur des voiliers". Au 31 juillet 2022, les saisies douanières de stupéfiants se montaient à 73 tonnes, dont 15,42 tonnes de cocaïne.


Dylan Veerasamy avec AFP

Tout
TF1 Info