Le "tireur des Yvelines", soupçonné d’avoir fait un mort et deux blessés, mis en examen et écroué

La rédaction de LCI
Publié le 26 mai 2017 à 18h45, mis à jour le 26 mai 2017 à 18h51
Le "tireur des Yvelines", soupçonné d’avoir fait un mort et deux blessés, mis en examen et écroué

FIN DE CAVALE - Un homme suspecté d'avoir tué une personne à Plaisir et d'en avoir blessé deux autres à Trappes à la kalachnikov au début du mois de mai a été mis en examen et placé en détention provisoire ce vendredi.

L'homme suspecté d'avoir fait un mort et blessé deux personnes à la kalachnikov début mai, à Trappes et à Plaisir (Yvelines), a été mis en examen ce vendredi pour assassinat et tentatives d'assassinat, puis placé en détention provisoire. La jeune femme qui l'hébergeait depuis plusieurs jours, a également été incarcérée, après sa mise en examen pour recel de malfaiteurs, a appris l'AFP auprès du parquet de Versailles.

Activement recherché depuis le 6 mai, le suspect avait été arrêté mercredi dernier.  Selon nos informations, il avait été interpellé à 6 heures par la BRI de Versailles. L’individu était armé mais son interpellation s’était faite sans heurts. Son amie chez qui il dormait avait été arrêtée au même moment. Tous deux avaient été placés en garde à vue à la Direction de la police judiciaire de Versailles.

Motivations floues

Âgé de 33 ans, est résidant à Trappes, le suspect est le cogérant d'une société de transports. Décrit comme "dangereux" par une source proche de l'enquête, il n'a pas moins de 14 condamnations judiciaires à son actif, notamment pour violences envers des proches ou des membres des forces de l'ordre. Il était sorti de prison il y a un an. Très vite, les enquêteurs avaient transmis son signalement et privilégié la piste du règlement de comptes.

L'homme de 35 ans tué par balles sur le parking du Burger King de Plaisir, le 6 mai, était en effet le frère de son ex-compagne. Et les jeunes hommes blessés par balles aux jambes par des tirs de kalachnikov, les jours suivant à Trappes, étaient des connaissances du suspect, et l'ont tous les deux identifiés. 

L'expertise balistique avait révélé qu'une seule et même arme avait été utilisée, et les trois informations judiciaires ouvertes avaient été jointes par le parquet. Les motivations du suspect restent toutefois floues. 


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info