Triple homicide d'Angers : les avocats de plusieurs victimes appellent au "respect des défunts"

Publié le 18 juillet 2022 à 18h37
JT Perso

Source : JT 20h WE

Un homme âgé de 32 ans soupçonné d'avoir tué trois jeunes à coups de couteau à Angers (Maine-et-Loire) samedi, a été mis en examen dimanche et placé en détention provisoire.
Les victimes étaient âgées de 16, 18 et 20 ans.
Les avocats des parties civiles ne souhaitent "aucune récupération, politique ou militante" après ce drame.

C'est en défendant deux jeunes filles qu'ils ont perdu la vie. Dans la nuit de vendredi à samedi, Ismaël, Atama et Manolito ont été mortellement poignardés par un inconnu. Rapidement interpellé, le mis en cause, âgé de 32 ans, a été mis en examen dimanche soir des chefs de "meurtres aggravés par la commission, dans un temps proche, d'un ou plusieurs autres crimes", "tentatives de meurtres aggravés" et "agressions sexuelles" sur deux jeunes filles, a fait savoir le parquet d'Angers dimanche soir. 

"Aucune récupération, politique ou militante"

Ressortissant soudanais de 32 ans, arrivé en France en 2016, le suspect a obtenu le statut de réfugié politique en 2018 "et se trouve donc en situation régulière (en France) jusqu’en 2028", a précisé le magistrat. Au cours de sa garde à vue, il n'a pas fourni de véritables explications à ses actes, précisant simplement qu'il n'en avait pas souvenir "en raison de son alcoolisation", selon le procureur. 

La mort tragique des trois jeunes gens a suscité une vive émotion à Angers.  Dans un communiqué lundi, Maîtres Pascal Rouiller et Sandra Chirac Kollarik, avocats de plusieurs des victimes, "invitent chacun à la retenue et au respect des défunts, de leurs familles et de leurs amis."

"Leur douleur extrême ne fera l’objet d’aucune récupération, politique ou militante, car tel n’est pas leur volonté. Le temps présent est au recueillement d’une part, et à l’enquête judiciaire d’autre part, dont on espère qu’elle permettra de comprendre comment l’indicible a pu se produire", écrivent-ils.

Lire aussi

Plusieurs hommages rendus

Cette semaine, divers hommages seront rendus aux trois victimes âgées de 16, 18 et 20 ans. Sur Twitter, le SCO rugby Angers a posté un message pour Atama et Manolito. "Toute la famille du SCO Rugby Angers s’associe à la douleur des parents d’Atama et Manolito qui ont trouvé la mort cette nuit à Angers. Atama et Manolito étaient des enfants du club. Nous adressons nos sincères condoléances à leur famille et à toute la communauté Wallis", dont sont issues les victimes, a réagi le club.

Ce lundi à 18 heures, la ville d'Angers a invité ses habitants à une minute de silence pour rendre hommage aux trois jeunes hommes. 

Des marches blanches devraient également avoir lieu dans les prochains jours. "La plus 'officielle' devrait se dérouler dimanche 24 juillet. La famille d’Atama et de Manolito a déjà pris contact avec les autorités préfectorales et policières pour sécuriser le parcours et la marche", indique Ouest France ajoutant qu'"aucun lieu de rassemblement, ni d’horaire n’ont encore été précisés."

Selon nos confrères, "d’autres proches, notamment d’Ismaël, voudraient se mobiliser pour organiser une marche blanche dès ce lundi 18 juillet mais rien n’est encore fait".


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info