Un bar de Lille, siège local de l'ultradroite, fermé par la mairie

par A.S
Publié le 15 février 2023 à 12h12

Source : Sujet TF1 Info

Le bar "La Citadelle", à Lille, un siège de l'ultradroite, a été fermé ce mardi.
Le 9 février, la maire de Lille, Martine Aubry, avait alerté Gérald Darmanin après l'annonce d'une soirée "Qu'ils retournent en Afrique", prévue deux semaines plus tard.

C'est un soulagement pour beaucoup. Visé depuis plusieurs années par Martine Aubry, le bar "La Citadelle", siège de l'ultradroite lilloise, a créé une polémique avec l'annonce récente d'une soirée "Qu'ils retournent en Afrique". Il a été fermé mardi "avec effet immédiat" par la mairie.

"Enfin, nous avons la possibilité, dans le cadre de la loi, de prendre une décision de fermeture", s'est réjouie la maire de Lille, Martine Aubry.

"Depuis l'ouverture en 2016, je n'ai eu de cesse de trouver des moyens pour les faire interdire, considérant qu'ils n'avaient pas leur place dans la ville", a-t-elle insisté auprès de l'AFP.

Darmanin avait contacté le préfet

L'ex-première secrétaire du PS avait interpellé le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin sur Twitter, le 9 février, après l'annonce par cet établissement bien connu de la mouvance identitaire d'une soirée intitulée "Qu'ils retournent en Afrique", prévue le 24 février.

"Une fois de plus, Génération identitaire et le bar 'La Citadelle' organisent une soirée raciste", avait-elle regretté dans un tweet, demandant aux services de l'État "de fermer" ce cercle privé, qui se présente comme un "bar patriote" et une "maison de l'identité".

Gérald Darmanin avait annoncé dans la foulée avoir "demandé au préfet du Nord d'interdire cette manifestation (...) incitant directement à la haine raciale".

Le parquet a ouvert une enquête

La ville est finalement passée elle-même à l'action, non pas en raison de l'organisation de cette soirée, mais à l'issue de constatations réalisées dans la nuit de vendredi à samedi par la police, laissant entrevoir la "fréquentation importante" du lieu, explique-t-elle dans un communiqué.

Elle estime que cette fréquentation et le caractère public des soirées qui y sont organisées font de ce bar un établissement recevant du public (ERP) non déclaré, et pas "un club privé géré par une association", comme il se présente. 

"Les responsables du lieu" ont dès lors "enfreint la réglementation" et mis "en danger les personnes" qui le fréquentent, poursuit la mairie. "Afin de ne pas donner lieu au renouvellement d’une situation risquant de mettre en danger la vie d’autrui", la ville, en relation avec la préfecture, "a pris ce jour un arrêté de fermeture de l'établissement, avec effet immédiat".

Parallèlement à la procédure de la mairie, le parquet de Lille a annoncé avoir ouvert une enquête lundi pour "provocation publique à la haine ou à la violence en raison de l'origine, l’ethnie ou la race", après un signalement de la préfecture autour de  la soirée "Qu'ils retournent en Afrique".

Interrogé par l'AFP, l'animateur de "La Citadelle", Aurélien Verhassel, a dénoncé une procédure "absurde et grotesque" et annoncé son intention de l'attaquer en référé. "Ils ne s’appuient sur rien", estime cette figure de la mouvance ultradroite, ex-membre du groupe dissous Génération identitaire et soutien d'Eric Zemmour à la présidentielle.


A.S

Tout
TF1 Info