Maltraitance dans les Ehpad : le scandale Orpea

Une enquête ouverte pour abus de biens sociaux après une plainte d'Orpea

M.G
Publié le 8 juin 2022 à 20h28
JT Perso

Source : JT 20h WE

Le parquet de Nanterre a annoncé mercredi qu'une enquête, notamment pour abus de biens sociaux, avait été ouverte mi-mai.
La procédure a été lancée à la suite d'une plainte contre X déposée par Orpea après une enquête interne.

Nouveau développement dans l'affaire Orpea. Au terme de l'enquête interne conduite après les révélations sur les agissements du groupe, Orpea a déposé une plainte contre X, notamment pour abus de biens sociaux. Selon l'entreprise, elle visait "des faits et des opérations passés (...) susceptibles de poser question au regard de l’intérêt social d’Orpea et découverts à la suite d’investigations internes".

À partir de là, une nouvelle enquête a été ouverte par le parquet de Nanterre, a-t-il annoncé mercredi 8 juin à l'AFP. L'enquête a été confiée à la section de recherches de Versailles. 

Selon une enquête de Mediapart et du collectif de journalistes Investigate Europe, publiée le 18 mai, la holding luxembourgeoise Lipany, créée en 2007, a "accumulé 92 millions d'actifs", "principalement des parts dans de nombreux Ehpad et cliniques gérés par Orpea", en France et dans trois autres pays européens, et "mené des opérations financières douteuses". Cette holding "ne fait presque aucun bénéfice et n'a jamais distribué de dividendes", et ses activités sont "entièrement financées par la dette" de manière "pour le moins opaque", avance encore le média d'investigation. "Le groupe Orpea soupçonne lui-même que des opérations menées avec la société luxembourgeoise auraient servi à détourner de l'argent", conclut-il.

Une procédure qui s'ajoute à celles déjà en cours

Cette nouvelle procédure est distincte de celle, ouverte en avril dernier, sur des soupçons de maltraitance institutionnelle ou d'infractions financières. Dans ce cadre, le siège de la firme et ses directions régionales ont été perquisitionnés mercredi. En parallèle, l'entreprise est poursuivie pour "faux et usage de faux et infraction à la législation sur le travail en recourant abusivement à des contrats à durée déterminée". 

Lire aussi

Par ailleurs, l'ex-directeur général du groupe pendant plus de dix ans, Yves Le Masne, limogé fin janvier, a été entendu en audition libre, mardi, dans le cadre d'une enquête ouverte par le parquet national financier (PNF) pour "délit d'initié" concernant sa revente d'actions, peu avant la parution du livre de Victor Castanet.


M.G

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info