Une enquête pour vol et chantage après une plainte d'Aya Nakamura

Publié le 4 février 2023 à 21h47

Source : La Matinale LCI

Ce samedi, le parquet de Meaux a indiqué qu'une enquête pour vol et chantage avait été ouverte après une plainte de la chanteuse Aya Nakamura fin janvier.
L'artiste a déclaré aux enquêteurs être victime d'un maître chanteur qui possèderait des vidéos intimes d'elle.

Une enquête pour vol et chantage a été ouverte après une plainte de la star franco-malienne Aya Nakamura fin janvier, a indiqué samedi 4 février le parquet de Meaux. Selon le Journal du Dimanche, l'artiste a déclaré être victime d'un maître chanteur anonyme menaçant de diffuser des vidéos intimes d'elle.

Des vidéos volées lors du cambriolage de son domicile en décembre 2022

L'artiste a déposé plainte le 24 janvier au commissariat de Chelles, commune de Seine-et-Marne où elle réside. La femme de 27 ans a expliqué qu'au cours du cambriolage de son domicile fin décembre 2022, plusieurs objets lui avaient été dérobés dont deux tablettes numériques, qui contenaient des vidéos personnelles, toujours selon le JDD. Elle a ajouté qu'un inconnu l'avait contactée fin janvier, et à plusieurs autres reprises, affirmant être en possession de ces images. 

Le maître chanteur a réclamé 250.000 euros en échange de la non-diffusion en ligne de ce contenu. L'enquête a été ouverte pour vol et chantage, a confirmé le parquet de Meaux. Les investigations ont été confiées à la police judiciaire de Meaux, a précisé cette source. Contactée par l'AFP, l'avocate de Mme Danioko s'est refusée à tout commentaire, estimant que la médiatisation de l'affaire compromettait l'enquête. 

Deux jours après ce dépôt de plainte, la chanteuse était à la barre du tribunal correctionnel de Bobigny, où elle comparaissait avec son désormais ex-conjoint, le producteur Vladimir Boudnikoff, pour violences réciproques. Chacun avait écopé de trois jours d'ITT (incapacité temporaire de travail) pour des contusions et douleurs à l'issue d'une nuit houleuse, du 6 au 7 août 2022 à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Des peines d'amende, de 5000 euros pour elle et 2000 euros pour lui, ont été requises. La décision sera rendue le 23 février.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info