Une "fausse victime" du Bataclan tente de toucher 10.000 euros du fonds de garantie

par William MOLINIE
Publié le 13 juillet 2016 à 17h04
Une "fausse victime" du Bataclan tente de toucher 10.000 euros du fonds de garantie

INFO METRONEWS - Une femme a été interpellée mardi 12 juillet après avoir tenté de toucher 10.000 euros auprès du fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme. Mais les enquêteurs se sont aperçus que c'était en fait une "fausse victime". Elle a été placée en garde à vue pour "tentative d'escroquerie".

Les "fausses victimes" se multiplient et sont démasquées. Une femme résidant en Seine-Saint-Denis a été interpellée mardi 12 juillet par les policiers pour "tentative d'escroquerie" auprès du fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d'autres infractions pénales (FGTI).

Selon nos informations, elle avait déposé plainte en mars dernier en se déclarant victime de l'attentat du Bataclan, fournissant aux policiers plusieurs éléments. "Il s'est avéré qu'ils étaient mensongers et que c'était une fausse victime", précise à metronews une source proche de l'enquête.

Provision de 10.000 euros

Sans scrupule, cette femme a même tenté de se faire remettre une provision de 10.000 euros auprès du fonds de garantie. Placée mardi en garde à vue dans les locaux du service départemental de police judiciaire de Seine-Saint-Denis (SDPJ 93), elle a été déférée dans la soirée auprès du parquet de Bobigny, en vue d'une comparution immédiate prévue ce mercredi.

Ce n'est pas la première fois qu'une "fausse victime" des attentats du 13 novembre est démasquée. Une femme âgée de 25 ans, originaire de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), doit être jugée par le tribunal correctionnel de Versailles le 21 novembre prochain pour avoir tenté de toucher 20.000 euros d'indemnités en se faisant passer pour une victime des terrasses parisiennes attaquées par les commandos terroristes.


William MOLINIE

Tout
TF1 Info