Val-de-Marne : les policiers pensaient être tombés sur deux morts, l'un d'eux se réveille

A.S
Publié le 13 avril 2022 à 11h21
Val-de-Marne : les policiers pensaient être tombés sur deux morts, l'un d'eux se réveille

Dans la nuit de samedi à dimanche, les fonctionnaires ont découvert deux corps, un homme et une femme, sous une couverture, dans un local à l'arrière d'un pavillon d'Ivry-sur-Seine.
Alors qu'ils attendaient des renforts, l'homme, qui n'était en fait pas mort, s'est mis à bouger.
Deux enquêtes ont été ouvertes pour déterminer ce qu'il s'est passé.

Du jamais vu pour ces fonctionnaires du Val-de-Marne. Dans la nuit de samedi à dimanche, ces policiers se rendent dans un pavillon d'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) après qu'un signalement a été fait au commissariat. Dans une lettre anonyme, l'auteur de la missive faisait en effet état d'une femme en danger dans cette maison. 

À leur arrivée sur les lieux, rue Descartes, les deux policiers sonnent à plusieurs reprises à la porte du domicile, en vain. Ils finissent par rentrer dans le pavillon. A priori, rien à signaler jusqu'à ce que ceux-ci ne décident de pénétrer dans un petit local, dans l'arrière-cour. Là, ils découvrent deux corps, celui d'un homme et d'une femme, elle en état de décomposition avancée, allongés sous une couverture. 

Les policiers appellent alors leurs collègues spécialistes. La police scientifique et la police judiciaire sont attendus sur place. Et c'est pendant cette attente que survient un événement auquel ils ne pouvaient guère s'attendre. L'homme sous la couverture se met à bouger puis se lève. Ce dernier n'était pas mort mais dormait aux côtés de sa compagne, visiblement décédée depuis plusieurs jours. 

De la drogue découverte sur les lieux

Dans le pavillon, les enquêteurs ont découvert "un couteau et une ou plusieurs drogues", selon les informations du Parisien qui a médiatisé cette affaire. La femme est-elle morte d'une overdose ou d'une asphyxie ? A-t-elle été tuée ? Une autopsie a été ordonnée pour déterminer les causes du décès mais la piste criminelle n'était a priori pas privilégiée. 

Deux enquêtes ont été ouvertes dans ce dossier : l'une en "recherche des causes de la mort" pour ce qui est du décès de la femme âgée de 45 ans et "l’autre pour une infraction sur la législation sur les stupéfiants". 

Le compagnon de la quadragénaire décédée a été interpellé et placé en garde à vue dès dimanche avant d’être pris en charge par les secours et d’être hospitalisé. Ressorti de l'hôpital lundi, il a été de nouveau placé en garde à vue et se trouvait toujours sous le régime de cette mesure mardi. 

Contacté à plusieurs reprises par TF1info au sujet de cette affaire hors norme, le parquet de Créteil n'avait pour l'heure, pas répondu à nos demandes.


A.S

Tout
TF1 Info