Adolescent mortellement poignardé dans le Val-de-Marne : trois personnes placées en garde à vue

par La rédaction de TF1info , avec le service police-justice
Publié le 16 janvier 2023 à 11h44, mis à jour le 16 janvier 2023 à 20h41

Source : TF1 Info

Un adolescent a été mortellement poignardé ce lundi devant le lycée Apollinaire de Thiais (Val-de-Marne).
Un autre mineur, blessé à l’arme blanche lui aussi, a été transporté à l’hôpital.
Trois suspects ont été interpellés et placés en garde à vue. D'autres sont recherchés.

"Un guet-apens manifeste", voici comme le procureur de la République de Créteil, Stéphane Hardouin, a caractérisé ce lundi l'événement survenu quelques heures plus tôt devant le lycée Guillaume Apollinaire de Thiais (Val-de-Marne). Peu après 8 heures ce matin, les services de police ont été appelés suite à l'agression de deux lycéens commise par un groupe de huit à dix à proximité de l'établissement. 

À leur arrivée, les primo-intervenants ont découvert le corps sans vie de l'une des victimes. Une autre, blessée, était transportée vers le centre hospitalier Henri Mondor dans un état grave. Immédiatement, le parquet de Créteil a ouvert une enquête. Celle-ci a été confiée à la police judiciaire du Val-de-Marne. 

Le groupe des agresseurs attendaient les victimes

Les premières constatations et auditions de témoins directs ont permis d'établir que le groupe des agresseurs "était en situation de guet", près du lycée. "Les agresseurs auraient, selon les témoins, poursuivi les victimes sur quelques dizaines de mètres. L'un d'entre eux aurait fait usage d'une arme blanche", a détaillé le procureur ce lundi à 16h30. 

Sur les lieux du crime, ont été découverts deux gazeuses, un club de golf cassé et un morceau de bois. Trois cents mètres plus loin, un couteau a été retrouvé par la police municipale de Thiais. Des vérifications sont en cours pour déterminer si ce couteau est ou non en lien avec l'agression de ce jour. 

"Les premières constatations médico-légales laissent présumer que le lycéen décédé, originaire du quartier des Grignon à Thiais présentait, une plaie sous-claviculaire proche de la région du cœur ainsi qu'une blessure au niveau de la main pouvant s'apparenter à une blessure de défense. Une autopsie a été ordonnée. Elle sera pratiquée mardi matin, a expliqué le magistrat. La seconde victime, originaire du même quartier, présente, elle, une blessure au niveau de la cuisse susceptible d'avoir été causée par une arme blanche également." Cette deuxième victime, en raison de son état de santé, n'avait pu être entendue à la mi-journée. Si elle est dans un état grave, son pronostic vital n'est pas engagé.

Plusieurs suspects identifiés

Les premiers éléments recueillis par les enquêteurs de la police judiciaire ont permis d'identifier plusieurs suspects. L'un d'entre eux a été interpellé dès 10h10 à son domicile de Choisy-le-Roi et placé en garde à vue. Deux autres ont à leur tour été arrêtés et placés en garde à vue dans la soirée.

"Compte tenu de tous ces éléments, notamment de la multiplicité des auteurs, du guet-apens manifeste, de la présence potentielle de plusieurs armes et de l'emplacement de la blessure sur le corps de la victime, la qualification choisie par le parquet est celle d'homicide volontaire commis en bande organisée et de tentative d'homicide volontaire commis en bande organisée", a insisté le procureur.

Sur le contexte, le magistrat indique que "les circonstances de l'agression, le mode opératoire et la personnalité des suspects", conduisent à émettre "l'hypothèse que les faits ont été commis dans le cadre d'un phénomène de bandes opposant des jeunes de quartier différents." 

Le lycée devant lequel a eu lieu le drame scolarise à la fois des jeunes de Thiais et des jeunes de Choisy-le-Roi. "Sans qu'aucun lien ne soit établi pour l'heure avec certitude, je tiens à indiquer que le vendredi 13 janvier à 21 heures, les services de police sont intervenus pour une quinzaine d'individus porteurs de couteaux pour certains ou de marteaux et qui se dirigeaient vers l'arrêt de bus du TVM Thiais village dans la direction de Choisy-le-Roi. Les investigations nous ont permis de confondre un majeur et trois mineurs qui ont été déférés dimanche pour des faits de participation avec arme à un attroupement. Il reviendra à l'enquête de déterminer les rapports éventuels entre ces deux événements. Mais en l'état, je peux vous indiquer que le nom des mis en cause et des victimes d'aujourd'hui n'apparaissent pas dans cette précédente affaire du week-end", a souligné le procureur.

Profil du gardé à vue et des victimes

Concernant le profil des personnes placées en garde à vue, le premier est jeune homme âgé de 16 ans originaire de Choisy-le-Roi. "Il est connu de la justice pour une série de faits de violences aggravées et de participation à un attroupement armé, faits commis en mai 2021 alors qu'il était âgé de 15 ans. L'intéressé fait l'objet de deux procédures  : l'une devant le juge des enfants à savoir les faits d'attroupements et de violences, l'autre, devant le juge d'instruction devant laquelle il est mis en examen pour 'violences aggravées par trois circonstances et renvoyé devant le tribunal pour enfant. Cette affaire est en cours d'audiencement. Il était placé jusqu'à ce jour sous contrôle judiciaire avec interdiction de se rendre à Orly et à Thiais, sauf pour les besoins de sa scolarisation", a indiqué le procureur. 

Le suspect avait par ailleurs lui-même déposé plainte pour des violences commises le 16 décembre 2022 dans le cadre d'une rixe rue du Pavé de Grignon à Thiais. À ce stage, les investigations n'ont pas permis d'identifier le ou les auteurs.  Les deux autres suspects sont  âgés respectivement de 15 et 16 ans. Le premier n'est pas défavorablement connu de la justice, le second a fait l'objet d'un rappel à la loi par délégué du procureur en novembre 2022 pour usage illicite de stupéfiants. 

Concernant le profil des victimes, Stéphane Hardouin a fait savoir qu'elles étaient toutes les deux inconnues de la justice. Les investigations vont se poursuivre avant d'identifier et d'interpeller les autres mis en cause, d'établir les raisons et les circonstances exactes de cette agression criminelle. La nature des faits conduira le parquet à ouvrir une information judiciaire au terme de la garde à vue du suspect. 

"Beaucoup d'élèves en train de pleurer"

Interrogées quelques heures après les faits, une lycéenne a raconté au micro de LVI avoir vu "beaucoup d'élèves en train de pleurer" en sortant de cours ce matin. "On a reçu un message sur l'ENT [interface dédiée aux échanges entre les élèves, les parents et les équipes pédagogiques] en nous disant qu'il y a eu un incident grave", a-t-elle déclaré. "Ensuite ça s'est confirmé qu'apparemment il [la victime] s'était fait planter", a-t-elle ajouté, évoquant un affrontement entre des bandes rivales. 

 "C'est un évènement dramatique qui choque tout le monde", a réagi auprès de l'AFP le maire de Thiais, Richard Dell'Agnola. Le département du Val-de-Marne a été le théâtre de rixe entre bandes rivales et d'agressions mortelles entre jeunes, notamment en 2021 à Champigny-sur-Marne ou à Ivry-sur-Seine. 


La rédaction de TF1info , avec le service police-justice

Tout
TF1 Info