Var : fascinée par les tueurs en série, elle poignarde son ami "pour voir ce que ça fait"

La rédaction de LCI
Publié le 1 juin 2017 à 12h31
Var : fascinée par les tueurs en série, elle poignarde son ami "pour voir ce que ça fait"

FAIT DIVERS - Une lycéenne varoise a été placée en détention mercredi, après avoir frappé de deux coups de couteau l'un de ses camarades, avec qui elle entretenait semble-t-il de très bonnes relations. L'agresseuse, au profil très inquiétant selon les enquêteurs, n'a pas donné de raison particulière à son geste.

Le lycée varois de Costebelle, déjà théâtre d'une agression à l'arme blanche il y a quelques jours, est sous le choc. Lundi, une élève de terminale a asséné deux coups de couteau à l'un de ses camarades, à proximité de leur établissement situé à Hyères. 

La lycéenne, qui avait été interpellée le jour même, a été présentée à une juge d'instruction à Toulon puis placée en détention ce mercredi, au terme de sa garde à vue au commissariat hyérois. Selon Var Matin, qui a relaté ces faits dès lundi, les jours de la victime de 18 ans ne sont pas en danger, mais le jeune homme restait hospitalisé dans un état sérieux mercredi. Il avait d'abord été frappé au niveau de l'omoplate, puis ne voyant pas le second coup arriver, il s'était retourné et avait été touché à l'abdomen. 

La difficulté du dossier repose notamment sur le fait que l'agresseuse a agi sans raison apparente, car elle s'entendait a priori très bien avec la victime, scolarisée dans la même classe qu'elle. Les deux jeunes gens avaient notamment déjeuné ensemble à l'extérieur du lycée, quelques heures avant l'agression, précise Var Matin.

Des objets retrouvés chez elle

Lors de son audition, la jeune femme n'a pas donné de motif particulier pour expliquer son geste, les enquêteurs ayant jugé son profil très inquiétant. Elle leur aurait notamment indiqué froidement que c'est tombé sur ce camarade, mais que ça aurait pu être quelqu'un d'autre. Sa déposition précise qu'elle "voulait voir ce que cela faisait de poignarder quelqu'un", révèlait une source proche de l'enquête à Var Matin mercredi. En outre, plusieurs objets retrouvés chez elle, avaient révélé son intérêt prononcé pour les tueurs en série. 

Considérée dans un premier temps comme pénalement responsable par un médecin psychiatre, elle fera l'objet prochainement d'une expertise plus poussée. Selon l'avocat de la lycéenne, l'irresponsabilité pénale n'est pas écartée.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info