Vaucluse : 7 chats battus à mort dans un refuge de la SPA, la direction dénonce "un acte de cruauté gratuit" et cherche les coupables

Yohan ROBLIN
Publié le 28 février 2017 à 12h56, mis à jour le 28 février 2017 à 15h06
Vaucluse : 7 chats battus à mort dans un refuge de la SPA, la direction dénonce "un acte de cruauté gratuit" et cherche les coupables

Source : AFP PHOTO/KAZUYUKI ONO

HORREUR - Sept des chats de la SPA du Vaucluse ont été battus à mort dans la nuit de dimanche à lundi. Contactée par LCI, la direction dénonce un acte de "cruauté gratuit" et en appelle à la population pour "retrouver les auteurs de ce massacre".

Deux jours après les faits, la colère et l'incompréhension demeurent au sein de l'équipe de la Société Protectrice des Animaux du Vaucluse, qui a perdu sept de ses chats dans son refuge de l'Isle-sur-la-Sorgue. Contactée par LCI, la direction de la SPA Vauclusienne raconte que les félins ont été battus à mort dans leurs cages, dans la nuit de dimanche à lundi. "On a découvert l'horreur lundi matin. Ils ont été frappés sauvagement avec un objet. Ils ont été roués de coups jusqu'à ce que ce mort s'ensuive", nous explique Marina Rosic, la secrétaire du refuge. 

Des traces d'effraction dans la chatterie

Elle nous indique également que les locaux du Petit Pigeolet ont fait l'objet d'une effaction au cours de la nuit. "Une ou plusieurs personnes se sont introduites dans le refuge, sans doute en escaladant le portail d'entrée avant de pénétrer dans la première chatterie située près de l'accueil. On a retrouvé des niches cassées et des vitres brisées." Et à la question de savoir si les chats "assassinés" ont été choisis par hasard, la direction de la SPA est catégorique  : "Oui, ce sont les premiers qui se trouvaient là qui y sont passés. Il aurait pu y en avoir d'autres."

C'est de la cruauté gratuite

La direction de la SPA Vauclusienne

Après cet acte barbare, c'est l'émotion qui demeure à l'Isle-sur-la-Sorgue. "C'étaient nos protégés. On les avait pris sous notre aile. On a du mal à en parler, reconnaît la secrétaire du refuge, la gorge nouée. C'est de la cruauté gratuite." Sur la page Facebook de l'association, les noms des sept félins "assassinés" sont énumérés, à savoir Charlot, Peluche, Kali, Mamie, Ninou, Mina et Jeanne. "On veut retrouver les auteurs de ce massacre", nous dit-on.

Jointe par téléphone par LCI mardi matin, la brigade de gendarmerie de l'Isle-sur-la-Sorgue - en charge de l'enquête - n'a pas souhaité nous répondre. 


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info