Gilles Tepie, trafiquant de drogue français, vient d'être arrêté au Venezuela.
Ce dernier avait été condamné en 2014 par le tribunal judiciaire de Paris pour trafic de stupéfiants et était recherché depuis.

L'armée vénézuélienne l'a annoncé lundi sur les réseaux sociaux, photo à l'appui. Le trafiquant de drogue français Gilles Tepie, condamné en France à 18 ans de prison, a été arrêté au Venezuela sur des indications fournies par la France.

Agissant sur "des renseignements fournis par les autorités françaises", l'armée a "réussi la capture dans l'état de Carabobo (nord) d'un citoyen français, notice rouge d'Interpol pour trafic international de drogue", selon le communiqué diffusé sur X par le général Domingo Hernandez Larez, chef du commandement stratégique opérationnel.

Le tweet est accompagné de la mention "Capturé", du numéro de passeport de Gille Tepie et la mention "Code rouge Interpol pour trafic international de drogue".  Le texte précise qu'une complice vénézuélienne a été également arrêtée. 

Importante saisie à Neuilly-sur-Seine

Gilles Tepie a été condamné en mai 2014 à 18 ans de prison par le tribunal correctionnel de Paris. Il était un des personnages centraux du trafic de stupéfiants démantelé en 2010 lors de la saisie à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) de 111 kg de cocaïne, importés du Venezuela. 

M. Tepie avait été condamné en France en même temps que Yannick Dacheville, une figure du grand banditisme. L'enquête sur M. Dacheville a été à l'origine du scandale autour de l'ancien commissaire de l'antigang lyonnais Michel Neyret, condamné pour corruption.

L'extradition avait été reportée

Au moment de sa condamnation, Gilles Tepie, multi-récidiviste, était déjà incarcéré au Venezuela, condamné à seize ans de prison également pour trafic de stupéfiants. Il avait été arrêté à Caracas en avril 2011. 

Un an plus tard, la Cour suprême de justice (CSJ) du Venezuela avait déclaré qu'il convenait de l'extrader vers la France, mais avait reporté l'extradition à une date non précisée parce qu'il devait d'abord faire l'objet d'une procédure judiciaire au Venezuela.

Les raisons pour lesquelles il était à nouveau en liberté ne sont pas claires pour le moment. 


A.S avec AFP

Tout
TF1 Info