14-Juillet : Gérald Darmanin salue une "baisse" des dégradations par rapport à 2022

par M.B AFP
Publié le 14 juillet 2023 à 11h46

Source : TF1 Info

Le ministre de l'Intérieur a salué une "baisse des dégradations" dans la nuit de jeudi à vendredi.
Au total, 97 personnes ont été interpellées, et 3 policiers blessés contre 34 en 2022.
Le dispositif de 45.000 policiers et gendarmes est reconduit la nuit prochaine.

Les émeutes redoutées le 13 juillet n'ont pas eu lieu. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a salué une "baisse des dégradations" dans la nuit de jeudi à vendredi, première soirée des festivités du 14-Juillet, placées sous haute surveillance après les récentes émeutes. "Les fêtes populaires ont pu se dérouler normalement partout en France et nous constatons une baisse des dégradations par rapport à 2022", a tweeté Gérald Darmanin, saluant "l'engagement" des forces de l'ordre.

La nuit a été dans "l'ensemble relativement calme pour un 13 juillet", a également indiqué le ministère de l'Intérieur. Selon un bilan provisoire établi à 7h00, il y a eu 218 véhicules incendiés, contre 326 en 2022, soit une "baisse de 33%", a-t-on ajouté place Beauvau. Au total, 97 personnes ont été interpellées, et 3 policiers blessés contre 34 en 2022.

23 usages d'artifices contre les forces de l'ordre

Les autorités ont également recensé "23 usages d'artifices contre les forces de l'ordre". Il y en avait eu 180 l'an dernier. Un total de "2.313 mortiers" d'artifice ont été saisis dans la nuit et 19 personnes interpellées dans ce cadre, a indiqué la Place Beauvau. Selon une source policière, près de 1.200 mortiers d'artifice ont été notamment saisis dans un magasin de Juvisy-sur-Orge (Essonne). Le gérant du commerce a été placé en garde à vue, a ajouté cette source.

À Paris et en proche banlieue, il y a eu 65 interpellations, soit une baisse de "78% par rapport au 13 juillet 2022", a indiqué la préfecture de police de Paris.  Il y a eu "83 incendies de biens" sur cette zone, une baisse de 53% par rapport à l'an dernier, a ajouté la préfecture de police. Environ 45.000 policiers et gendarmes, dont, pour la première fois un 14-Juillet, des unités d'élite (Raid, GIGN et BRI), étaient mobilisés dans la nuit de jeudi à vendredi.

Aucun relâchement n'est envisagé ce 14 juillet. Le dispositif déployé jeudi soir doit être à nouveau reconduit pour la nuit de vendredi à samedi. Pour la première fois un 14-Juillet, les forces spéciales du Raid, du GIGN et de la BRI, ainsi que les hélicoptères et les véhicules blindés de la gendarmerie sont engagés dans les communes les plus sensibles. À Paris, environ 10.000 policiers et gendarmes sont sur le terrain, dans la capitale et ses départements limitrophes.


M.B AFP

Tout
TF1 Info