Le 20h

VIDÉO - "Ce n'est pas le fruit du hasard" : l'appel du père d'Iris, tuée à trottinette à Lyon

M.G | Reportage TF1 Esther Lefebvre et Erina Fourny
Publié le 23 septembre 2022 à 9h31
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Deux adolescents aux commandes d'une trottinette ont été tués dans un accident en août dernier, à Lyon.
Un mois après cette collision tragique, le père d'Iris, l'une des deux victimes, témoigne auprès de TF1.
Il appelle à changer les règles de circulation.

Un choc inouï, une douleur indescriptible. Le 22 août dernier, un jeune couple à bord d'une trottinette a été percuté mortellement à Lyon par une ambulance privée, qui a surgi à vive allure derrière les deux adolescents. "Quand on est arrivés sur les lieux, les deux personnes qui circulaient sur la même trottinette au moment de l'accident étaient en arrêt cardiaque", avaient expliqué les pompiers du Rhône, précisant qu'Iris, 15 ans, et Warren, 17 ans, étaient "décédés rapidement". Depuis, deux silhouettes blanches ont été tracées dans le couloir de bus où le drame est survenu, dans le 2e arrondissement de la capitale des Gaules. Pour ne pas oublier.

"Une chaîne de responsabilités"

Un mois plus tard, le père d'Iris a accepté de rencontrer une équipe de TF1, à quelques mètres du lieu de l'accident, sur les quais de Saône, où ils allaient souvent pique-niquer. "Iris était une fille formidable, très dynamique, très énergique, très créative. Elle était animée par une joie de vivre et une pétillance rares, je pense", lance Bertrand Pichène. 

Pour la première fois, il a accepté de se confier. C'est son devoir, explique-t-il, de tout faire pour éviter qu'une telle tragédie ne se répète. "Il faut que ça produise quelque chose de productif, coûte que coûte. On n'est pas juste dans un accident, ce n'est pas le fruit du hasard. Ç'aurait pu être le cas, mais ce n'est pas le cas", déplore-t-il. "On est, de toute évidence, dans le cas d'une chaîne de responsabilités."

Mieux faire cohabiter les différents modes de transport

Il ne s'agit pas pour lui d'accabler l'ambulancier mis en examen pour homicide involontaire et qui n'avait plus que deux points sur son permis probatoire. L'enquête ne fait que commencer. 

Le père endeuillé pointe en revanche d'autres urgences. "Quand on a une cohabitation de modes de transport doux, avec des bus, des taxis, des ambulances qui roulent à des vitesses [considérables]. Il y a un différentiel de vitesse qui est très important", met-il en avant. "La seule solution de protection des usagers les plus vulnérables, c'est une piste cyclable isolée, séparée du reste de la circulation", estime-t-il. 

Ça me semble frappé au coin du bon sens que, oui, 12 ans et même 14 ans, c'est très tôt

Bertrand Pichène

Autre danger selon lui : les trottinettes électriques en libre-service. La ville de Lyon vient d'en interdire l'usage aux mineurs, mais, partout ailleurs en France, elles restent autorisées dès l'âge de 12 ans."C'est une aberration", fustige le paternel. "Je me mets dans la peau de ces adolescents : c'est un symbole de liberté, d'évasion", concède-t-il. Reste que des mesures doivent à ses yeux être prises. "Ça me semble frappé au coin du bon sens que, oui, 12 ans et même 14 ans, c'est très tôt. En tout cas, il faut au moins passer par l'auto-école."

Lire aussi

Son engagement est celui d'un père et d'un citoyen. "Ce qui me donne ma force, c'est le sentiment de cette combativité qu'elle avait. Je m'en sens aujourd'hui porteur, héritier", décrit-il. Un combat qui donne un peu de sens à son chagrin. 


M.G | Reportage TF1 Esther Lefebvre et Erina Fourny

Tout
TF1 Info