Salmonelle, bactérie E Coli... de Kinder à Buitoni, la sécurité alimentaire pose question

Affaire Buitoni : de nouveaux témoignages à charge mettent en cause l'entreprise

V. Fauroux - Reportage vidéo : Caroline Bayle, Mérième Stiti et Marion Fiat
Publié le 10 septembre 2022 à 13h14
JT Perso

Source : JT 13h WE

Les témoignages accablants s'accumulent dans l'affaire des pizzas Buitoni contaminées.
Plusieurs salariés de l’usine de Caudry (Nord), fermée depuis le scandale, rapportent des manquements sanitaires.
Selon eux, la responsabilité de l'entreprise, qui appartient au groupe Nestlé, ne fait aucun doute.

Plus de cinq mois après l'arrêt de la production de l'usine Buitoni de Caudry (Nord), pour défaut d'hygiène par décision préfectorale, certains salariés choqués par le scandale des pizzas contaminés commencent à parler. La manière dont la bactérie E. Coli s'est propagée n'est pas encore connue, mais d'après nos confrères de Radio France, les employés pointent du doigt une politique de restriction du nettoyage depuis 2015. Ils avaient alerté leur syndicat.

"Cette méthode consiste à rogner tous les temps qui ne sont pas des temps de production. Donc les salariés, conscients de bien faire leur boulot, sentaient qu'on tirait sur la corde", explique Maryse Tréton, de la fédération CGT de l'agroalimentaire, dans la vidéo du JT de 13H en tête de cet article.

Une farine non chauffée

Les temps de nettoyage sont ainsi passés de huit heures par jour à moins de cinq heures, ce que confirme le groupe Nestlé, qui précise toutefois avoir maintenu des contrôles microbiologiques. Des salariés ont par ailleurs précisé à TF1 ce samedi 10 septembre que le nettoyage des silos de farine avait également cessé en 2015. Il était auparavant réalisé par une société externe une fois par an l'été. 

Les employés s'étaient par ailleurs inquiétés en 2021 lorsque l'usine a changé de farine pour produire ses pizzas. Une farine non chauffée contrairement à celle utilisée jusqu'alors. Ce type de produit avait déjà entrainé des intoxications en 2009 aux États-Unis avec de la pâte à cookies.

Lire aussi

Pour l'heure, l'enquête judiciaire est toujours en cours, après le dépôt d'une cinquantaine de plaintes de famille. Pour rappel, 56 personnes, essentiellement des enfants, ont été gravement intoxiquées ; deux en sont décédés.


V. Fauroux - Reportage vidéo : Caroline Bayle, Mérième Stiti et Marion Fiat

Tout
TF1 Info