Le maire LR d'Agde, Gilles d'Ettore, est en détention provisoire depuis plusieurs semaines pour une affaire de corruption.
Selon lui, une voyante l'aurait manipulé pour obtenir des faveurs grâce à sa fonction d'élu.
Une autre victime présumée de la medium a accepté de témoigner face aux caméras de TF1.

Voyante ou manipulatrice ? À Agde (Hérault), une quadragénaire, qui se dit medium, est accusée d'avoir abusé de plusieurs victimes. Le maire LR de la ville, Gilles d'Ettore, récemment mis en examen dans une affaire de corruption, se défend d'ailleurs en expliquant avoir été sous l'emprise de cette femme. Kevin, rencontré par une équipe de TF1 dans la vidéo du 20H ci-dessus, dit aussi avoir été sa victime. 

Marqué par la mort de sa mère, il prend alors rendez-vous avec la voyante. Lors de sa rencontre avec elle, l'homme raconte avoir vécu un moment surréaliste. "C'est incroyable ce que je vais vous dire, mais il y a un stylo-bille qui s'est envolé du bureau, se rappelle Kevin. Puis, elle m'a donné le prénom de ma mère en disant qu'elle était avec nous." Quelques jours plus tard, il reçoit un coup de fil mystérieux. Au bout du fil ? Une voix caverneuse, qui dit être l'Archange Michaël, une figure spirituelle. 

De nombreuses faveurs demandées au maire

Cet interlocuteur lui aurait alors intimé d'aider la voyante. "Cet homme m'a rappelé en me demandant de lui présenter certaines personnes, dont je ne peux pas parler aujourd'hui, affirme Kevin. Ce sont des gens qui ont du pouvoir sur le bassin montpelliérain." Puis, ce dernier en est rapidement convaincu : la voyante se cachait en réalité au bout du fil. Selon le procureur de la République de l'Hérault, la suspecte présente des talents de ventriloque. Un trait d'ailleurs perceptible sur une vidéo publiée avant son arrestation. 

Présumée innocente et toujours en détention provisoire, elle aurait usé de son don pour obtenir des faveurs de Gilles d'Ettore. Elle aurait demandé à l'élu des emplois pour cinq de ses proches, notamment son mari, devenu directeur du centre technique municipal. Il a, lui aussi, été mis en examen. Un avantage qui concernerait aussi sa fille et un ami, employés depuis l'an dernier dans le camp naturiste de la ville. Le maire aurait également financé la véranda de la voyante, ainsi que son mariage dans un château de l'Hérault. Sur une photo publiée par un membre de l'opposition, elle apparaît même aux bras de l'élu lors de cet événement.

Ces services ont-ils été financés par de l'argent public ? Gilles d'Ettore est toujours en détention provisoire. Il nie et se dit victime depuis son interpellation. "Si des sommes d'argent public avaient transité, croyez-moi qu'en trois mois d'enquête, on les aurait trouvées, soutient Mᵉ Jean-Marc Darrigade. Mais ce n'est pas le cas." La voyante aurait également convaincu un promoteur immobilier et son associé de financer les travaux de sa cuisine et de lui payer des billets d'avion. Dans cette affaire tentaculaire, une dizaine de personnes est mise en examen.


T.A. | Reportage TF1 Julien CRESSENS et Antoine CAZABONNE

Tout
TF1 Info