VIDÉO - Affaire Émile : après la découverte des ossements du petit garçon, de nombreuses questions au centre de l'enquête

par N.K | Reportage TF1 Maurine Bajac, Marie Belot, Matthias Beringer, Maud Gatineau
Publié le 31 mars 2024 à 21h37, mis à jour le 1 avril 2024 à 22h57

Source : TF1 Info

Les ossements du petit Émile ont été retrouvés samedi près du village où il a disparu en juillet dernier.
Cette découverte relance l'enquête et fait naître de nombreuses questions.
Le 20H de TF1 passe en revue les différentes hypothèses sur la mort du garçon.

Des centaines de bénévoles, 70 gendarmes, deux hélicoptères, des chiens... Tous ont tenté, depuis sa disparition le 8 juillet dernier, de retrouver le petit Émile, qui s'est volatilisé dans le hameau du Haut-Vernet (Alpes-de-Haute-Provence). Plus de 100 hectares ont été passés au peigne fin. En vain. Jusqu'à la terrible découverte de ce samedi. 

Le procureur de la République d'Aix-en-Provence a annoncé dimanche que les ossements du petit garçon ont été retrouvés samedi à proximité du Haut-Vernet. Pourtant, la zone dans laquelle le corps a été retrouvé avait déjà été fouillée.

Des investigations sur le lieu de la découverte

"Soit nous n'avons pas pu détecter ces ossements à l'époque, soit ces ossements sont arrivés après les recherches", explique Marie-Laure Pezant, porte-parole de la gendarmerie, au micro de TF1, avant de préciser : "Ces ossements ont pu être apportés après les recherches soit par une personne humaine, soit par des intempéries, soit par des animaux qui auraient pu aussi trouver ces ossements et les déplacer."

La découverte des ossements, faite par une randonneuse, soulève de nombreuses questions. Le petit garçon est-il décédé à l'endroit-même où son corps a été découvert ? Des analyses sont en cours. À l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), les scientifiques travaillent sans relâche, nuit et jour, pour connaître les circonstances exactes de la mort d'Émile. Est-ce un crime ou un accident ? Aucune piste n'est écartée. 

Les enquêteurs vont inspecter minutieusement le lieu de la découverte. Le procureur d'Aix-en-Provence a indiqué dans un communiqué que la gendarmerie nationale "se consacre à déployer des moyens pour entreprendre des recherches complémentaires sur la zone géographique où [les ossements] ont été retrouvés". Selon les informations de TF1-LCI, ces moyens sont des drones et des chiens pisteurs. L'accès à la zone a été totalement fermé ce dimanche. 

Une mise en situation qui n'a pas révélé ses secrets

Y a-t-il des traces d'accident ou des indices sur les lieux qui pourraient mener à un suspect ? Jeudi dernier, au Haut-Vernet, une "mise en situation" des dernières minutes où l'enfant a été aperçu pour la dernière fois le 8 juillet dernier a été organisée et a réuni 17 personnes, dont des membres de sa famille, des voisins et des témoins visuels. Cependant, le mystère était resté entier après cet acte d'enquête, qui s'apparente à une reconstitution des faits, à l'issue duquel aucune information n'avait filtré. 

Les derniers témoins à avoir aperçu Émile dans ce bourg de 25 habitants continuent d'affirmer que le bambin était seul. Ses parents ont assisté à la mise en situation de jeudi dernier. Ils se sont exprimés une seule fois dans les médias en novembre dernier. "Nous en appelons à votre cœur. S'il est vivant, ne nous laissez pas vivre sans lui. S'il est mort, ne nous laissez pas sans une tombe pour nous recueillir", avait déclaré sa mère, Marie.


N.K | Reportage TF1 Maurine Bajac, Marie Belot, Matthias Beringer, Maud Gatineau

Tout
TF1 Info