La disparition de Delphine Jubillar

Disparition Jubillar : la compagne du mari ressort de garde à vue sans mise en examen

T F1 | Reportage L. Merlier, I. Bornacin, A. Pocry
Publié le 16 décembre 2021 à 20h11, mis à jour le 7 janvier 2022 à 8h42
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

REPORTAGE - La compagne de Cédric Jubillar est sortie libre jeudi soir, sans charges retenues, de la gendarmerie de Gaillac (Tarn), après un jour et demi de garde à vue pour "recel de cadavre", dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Delphine Jubillar.

La compagne de Cédric Jubillar est sortie libre, jeudi soir, après un jour et demi de garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Delphine Jubillar, sans être mise en examen, a indiqué son avocate.

"Madame ressort libre, la garde à vue est levée", a déclaré à des journalistes Me Fabienne Bex, en quittant la gendarmerie de Gaillac, dans le Tarn, où se sont déroulés les interrogatoires.

Cette femme de 44 ans avait été interpellée mercredi vers 07 h 00 dans sa maison près d'Albi, où elle vit avec son fils, un ami de Cédric Jubillar.

Cette aide-soignante de 44 ans vit dans cette zone pavillonnaire entre Albi et Cagnac-les-Mines. Elle est décrite comme discrète par ses voisins. Si elle connaissait Cédric depuis des années, c’est lors d’une battue pour retrouver Delphine qu’ils se sont rapprochés. Plusieurs fois par semaine, elle dort chez Cédric Jubillar. Lors de son arrestation en juin dernier, elle prend immédiatement sa défense.

Dans cette enquête sans corps, ni aveux, Cédric Jubillar demeure le suspect numéro 1. Depuis le début de l'enquête, il se dit innocent mais la justice estime disposer d'un faisceau d'indices suffisant pour le maintenir en détention provisoire.

Le peintre-plaquiste de 34 ans est détenu à l'isolement à la maison d'arrêt de Seysses, près de Toulouse, depuis sa mise en examen pour homicide volontaire par conjoint, le 18 juin.


T F1 | Reportage L. Merlier, I. Bornacin, A. Pocry