L'affaire Sophie Le Tan

VIDÉO - "Toute la souffrance remonte" : l'émotion de la famille de Sophie Le Tan au premier jour du procès

M.G | Reportage TF1 Rym BEY, Maureen BAJAC et Adam MERSI
Publié le 27 juin 2022 à 23h06
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le procès de Jean-Marc Reiser, accusé d'avoir tué Sophie Le Tan, a débuté ce lundi devant la Cour d'assises du Bas-Rhin.
Un passage obligé douloureux pour la famille de la victime.

Jean-Marc Reiser, de nouveau, devant la justice. Déjà condamné pour viol, l'homme de 61 ans comparaît, depuis ce lundi, devant la Cour d'Assises du Bas-Rhin. Il est accusé de l'assassinat de Sophie Le Tan, une étudiante de 20 ans. 

Signe de la tension qui régnait alors dans la salle, la mère de la victime - qui était déjà arrivée claudicante et soutenue par un proche - s'est effondrée en larmes à la vue de l'accusé. Incapable de tenir sur ses jambes, elle a dû être évacuée par des secouristes. Elle n'a pas pu revenir dans la salle du tribunal, laissant le père de Sophie Le Tan, son petit frère, des oncles, des tantes et des cousins faire face au suspect. "C’est très dur pour le premier jour, je ne vous le cache pas", a lâché Laurent Tran, le cousin de Sophie, d'une voix blanche. "Il faut passer par le procès. Il est indispensable pour avancer. Mais, à la fois, la confrontation n’est pas facile. Tous les souvenirs, toute la douleur, toute la souffrance remonte à la surface", se désole-t-il. 

"Pourquoi avoir enchaîné une telle brutalité de coups ?"

Lors de cette première audience, l'assassin présumé - qui a avoué les faits en janvier 2021, plus d'un an après la découverte du squelette incomplet de la jeune femme dans une forêt - a répété n’avoir jamais voulu tuer Sophie Le Tan. "Il n’y avait pas d’intention d’homicide de ma part. Je conteste aussi la préméditation", a-t-il martelé, mettant en avant la thèse d'un coup de colère. "C'est sa vérité, il ne la modifiera pas", a prévenu l'un de ses avocats, Me Francis Metzger. Une version à laquelle la famille de l’étudiante ne souscrit pas. "Il plaide ne pas avoir voulu donner la mort. Pourquoi avoir enchaîné une telle brutalité de coups ?", s'est interrogé Laurent Tran, au micro de TF1.

Lire aussi

Sophie Le Tan a disparu le jour de son vingtième anniversaire, le 7 septembre 2018. Elle n'a plus donné aucun signe de vie après s'être rendue à une visite d'appartement à Schiltigheim, commune limitrophe de Strasbourg. Et pour cause, son corps mutilé sera retrouvé plusieurs mois plus tard. Rapidement, les enquêteurs sont remontés vers Jean-Marc Reiser, déjà condamné pour viols en 2003 et acquitté faute de preuves dans une autre affaire de disparition en 2001. D'importantes traces de sang soigneusement effacées ont été découvertes à son domicile et de l'ADN de la victime sur une scie dans sa cave. Après plus de deux ans de déni et de versions fluctuantes, il a finalement avoué les faits. Il encourt la perpétuité. 

Le procès doit durer jusqu'au 5 juillet. 


M.G | Reportage TF1 Rym BEY, Maureen BAJAC et Adam MERSI

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info