VIDÉO - Agression d'une grand-mère et de sa petite fille à Bordeaux : la garde à vue levée, le suspect hospitalisé

par Y.R. avec le service police-justice de TF1/LCI
Publié le 20 juin 2023 à 7h19, mis à jour le 20 juin 2023 à 17h38

Source : TF1 Info

Une femme de 73 ans et sa petite-fille ont été victimes, lundi 19 juin, d'une agression "d'une rare violence" à Bordeaux qui a été filmée par un visiophone.
Un suspect a été arrêté et placé en garde à vue lundi.
La mesure a été levée mardi et des soins psychiatriques lui ont été préconisés.

Une agression "d'une rare violence". Une grand-mère et sa petite-fille ont été agressées, lundi 19 juin, à Bordeaux, a fait savoir sur Twitter la préfecture de la Nouvelle-Aquitaine et de la Gironde, ajoutant qu'un suspect a été interpellé et placé en garde à vue. Les faits se sont déroulés "en fin d'après-midi", autour de 17h30, dans le chef-lieu de la région Nouvelle-Aquitaine, "cours de la Martinique", au domicile de la personne âgée de 73 ans accompagnée de sa "petite-fille", une enfant mineure "de moins de 15 ans", a indiqué le préfet Étienne Guyot. La septuagénaire a été hospitalisée mais "son pronostic vital n'est pas engagé", a-t-il précisé.

"L'exploitation vidéo par les forces de l'ordre et les déclarations d'un témoin ont permis une interpellation très rapide et la mise en garde à vue d'un suspect", a annoncé la même source, qui "dénonce cet acte intolérable et souhaite que toute la lumière soit faite le plus vite possible".

Dans une vidéo diffusée lundi soir par l'ancien maire de Bordeaux, Nicolas Florian, et que TF1info a pu vérifier, on voit la septuagénaire et la fillette attendre sur le pas de la porte, lorsqu'un homme, à proximité, se jette sur elles. Il met le pied dans l'entrebâillement de la porte. La suite de la scène, filmée par la caméra d'un interphone, n'est pas visible car dans l'angle-mort de celle-ci. Quelques secondes plus tard, l'agresseur extirpe de force la femme âgée et l'enfant, les projetant violemment à terre, sur le trottoir, avant de s'enfuir précipitamment avec le sac à main de la grand-mère. 

Un homme défavorablement connu des services de police

Dans la foulée, la police est prévenue. Un équipage de la BAC de Bordeaux intervient. Les agents reçoivent le signalement du suspect, qu'ils reconnaissent formellement. Il s'agit d'un SDF, habitué d'un parc de Bordeaux. Selon nos informations, l'homme est de nationalité française, né en juillet 1993. Il est très défavorablement connu des services de police, avec une vingtaine de mentions à son casier judiciaire, notamment pour des faits de vol, d'outrage, de port d'arme et de trafic de stupéfiants. 

La suite se déroule place de l'Europe. Interpellé, l'agresseur obtempère. Il se couche sur le ventre. Menotté, il est palpé par mesure de sécurité. Aucun objet dangereux n'est retrouvé sur lui, indique à TF1info une source policière. Alors qu'ils essaient de le faire monter à bord de leur véhicule, ce dernier ne se laisse pas faire. Les agents font alors usage d'un taser.

Garde à vue levée dans la journée

Peu avant 17 heures ce mardi, le parquet de Bordeaux a indiqué que "la garde à vue du mis en cause a été levée suite à expertise ayant préconisé des soins psychiatriques sur décision du représentant de l’État" -  le maire de Bordeaux en l’espèce.

"L’intéressé présente des troubles du comportement majeurs en lien avec une pathologie psychotique et schizophrène. Au moment des faits, il était selon des proches en rupture de soins. Il sera pris en charge médicalement par l’hôpital Charles Perrens", ajoute le parquet. 

Cependant, afin d’assurer une poursuite de l’enquête rapide et de garantir la tranquillité publique, des réquisitions ont été faites "pour permettre la reprise de garde à vue du mis en cause dès lors que son état de santé le permettra", précise le parquet. 


Y.R. avec le service police-justice de TF1/LCI

Tout
TF1 Info