Armée de l’air en Corse : un bizutage devant la justice

Publié le 7 mai 2021 à 20h06, mis à jour le 7 mai 2021 à 21h35

Source : JT 20h WE

Une plainte a été déposée par un jeune militaire. Il y a deux ans, il a été victime d’un bizutage traumatisant sur la base aérienne de Solenzara, en Corse. Pendant 20 minutes, une cagoule sur la tête, il a été attaché à une cible de tirs.

La scène fait froid dans le dos. Un jeune militaire est attaché à un poteau qui est une cible de tirs pour avion de chasse. Un mirage 2000 survole la zone, puis selon la victime qui est cagoulée, tire des obus de canon à proximité dans un bruit assourdissant, durant vingt minutes. C’est le responsable du bizutage qui filme la scène, jusqu’à l’humiliation ultime, le départ du scène de tirs en sautillant désormais.

Les faits se sont déroulés il y a deux ans en Corse, sur la base aérienne de Solenzara. La victime du bizutage y rêvait de devenir pilote. Actuellement, il porte plainte pour violences volontaires aggravées. “Je pense que tout le monde peut imaginer la terreur que l’on va pouvoir ressentir, cagoulé, en entendant ces avions qui vous tirent dessus. C’est effrayant et effarant. Des bizutages, oui, il y en a régulièrement. De ce niveau, c’est quelque chose de totalement exceptionnel”, avance le maître Frédéric Berna, avocat du plaignant.

Le plaignant a attendu près de deux ans pour dénoncer les faits. Selon son avocat, il pensait pouvoir sauver sa carrière jusqu’à son départ de l’armée récemment. “Ce qu’il cherche, c’est de militaires victimes de ce type de comportement qui passe à côté de leur carrière à cause de ça”, ajoute maître Berna. L’armée de l’air dit avoir reconnaissance des faits au mois de janvier dernier.. Après une enquête administrative, des sanctions ont été prises pour ces actes qualifiés de lamentables. L’avancement des responsables sera sans doute ralenti, mais tous continueront de voler car l’armée ne peut se passer de ces pilotes dont le coût de formation est très élevé.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info