Le 13H

Arnaques aux comptes formation : comment procèdent les escrocs ?

V. F | Reportage vidéo : Ignacio Bornacin, Romane Rosso, Romain Reverdy
Publié le 18 novembre 2022 à 17h46
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Plusieurs réseaux d'arnaques au CPF viennent d'être démantelés pour des préjudices de plusieurs millions d'euros.
Voici comment ils procèdent pour duper leurs victimes.

C'est le résultat d'une arnaque dont nous aurions tous pu être victimes. Dix personnes ont été mises en examen jeudi 17 novembre pour escroquerie en bande organisée, soupçonnées de détournement de fonds au titre du compte personnel de formation (CPF) pour un préjudice total estimé à 8,2 millions d'euros. 

Pour obtenir les CPF, les suspects auraient eu recours notamment à de l'hameçonnage, via ces fameux mails, SMS et appels intempestifs que tout le monde, ou presque, a déjà reçus. "Une personne m'a appelé et m'a mis la pression. J'étais même sur le point de me lancer, mais après, je me suis rendu compte que ce n'était pas clair", explique par exemple dans la vidéo du JT de TF1 en tête de cet article un jeune homme qui aurait pu se faire avoir. 

Vraie société, fausses formations

Au total, 14 personnes - dix hommes et quatre femmes âgés de 20 à 50 ans - avaient été interpellées en région parisienne et à Toulouse et placées en garde à vue dans le cadre de deux enquêtes ouvertes à Paris. Quatre d'entre elles ont été libérées sans poursuite à ce stade. En plus de subtiliser vos données personnelles pour accéder à votre compte CPF, ces escrocs ont également recours à des méthodes plus subtiles : créer d'abord une vraie société, mais qui propose des fausses formations ; puis vous appâter en promettant par exemple sur les réseaux sociaux des cadeaux, comme des smartphones, des ordinateurs, parfois même de l'argent liquide, à condition de verser la totalité de ses crédits CPF dans leur société pour une formation que vous ne ferez jamais. 

L'argent récupéré est ensuite camouflé dans des comptes à l'étranger, comme l'Allemagne, la Hongrie ou encore les Émirats Arabes Unis. 

TF1

Mais ces réseaux démantelés ne seraient que la face visible de l'iceberg, comme l'explique Jérome Notin, directeur général du site cybermalveillance.gouv.fr : "Les montants qui ont été saisis sont effectivement importants, maintenant quand on regarde le nombre de consultations et d'assistance, au nombre de 190.000 depuis fin décembre 2020, on peut considérer qu'il y a encore plus d'argent qui a été volé", dit-il.

Lire aussi

De fait, la fraude a fortement augmenté en 2021, précisait en juillet Tracfin, la cellule de renseignements financiers de Bercy. Les déclarations de soupçons transmises ont grimpé à 116, contre seulement 10 en 2020. Cela représente des soupçons de fraude de 43,2 millions d'euros, contre 7,8 millions une année auparavant. Par ailleurs, entre le 1er janvier 2021 et le 30 juin 2022, plus de 400 enquêtes auraient été ouvertes, rien qu'en zone couverte par la gendarmerie.

Jeudi, dans une affaire distincte, cinq personnes ont été déférées à Marseille à la suite d'une vaste escroquerie de près de deux millions d'euros, a annoncé ce vendredi le parquet. Les fraudeurs présumés demandaient aux clients à leurs formations fictives de leur rétrocéder une partie de leur compte formation sous forme de virement, une "pratique interdite par la législation encadrant la formation professionnelle" selon le parquet. Le préjudice de la fraude a servi à des achats immobiliers ou a été transféré sur des comptes à l'étranger. Une large partie du bénéfice net de l'infraction a été récupérée par la justice à travers des saisies patrimoniales, en France et à l’étranger, a encore détaillé le parquet.


V. F | Reportage vidéo : Ignacio Bornacin, Romane Rosso, Romain Reverdy

Tout
TF1 Info