Trois jours après l'attaque au couteau dans un lycée d'Arras (Pas-de-Calais), les enquêteurs continuent d'étudier l'entourage du suspect.
Le jeune homme de 20 ans, fiché S depuis le début du mois d'octobre, a reçu une éducation religieuse rigoriste, notamment par son père.
Mais les policiers examinent aussi son entourage plus large.

Face aux enquêteurs, Mohammed M. parle un peu, mais n'explique pas son geste. C'est son téléphone qui fait progresser les investigations. Il a permis de retrouver des échanges suspects avec son frère aîné, Movsar M. Son profil inquiète. Il est incarcéré depuis sa condamnation à cinq ans de prison en avril dernier pour un projet d'attentat. En 2020, lors de son interrogatoire, il déclare "éprouver de la sympathie pour l'état islamique".

Les précieuses informations que peut apporter la téléphonie

Les deux frères ont reçu une éducation religieuse rigoriste de leur père. Celui-ci est fiché S, expulsé en 2018, il a été localisé en Géorgie. Il était en contact avec ses fils ces derniers jours. Les enquêteurs continuent d'analyser en détail la téléphonie de Mohammed M. et espèrent ainsi identifier ses motivations. "On a accès à tous ses appels téléphoniques, à ses SMS, à ses MMS. La géolocalisation, ce qui va être intéressant, c'est éventuellement aussi les consultations internet qu'il va pouvoir faire, les sites sur lesquels il va se rendre", a précisé Pierre Penalba, commandant de police honoraire, auteur et formateur en cybersécurité.

L'étude minutieuse de l'entourage du suspect

Les forces de l'ordre s'intéressent aux membres de la famille, mais aussi à des connaissances plus lointaines. Depuis le début de l'enquête, au moins dix personnes ont été placées en garde à vue. "Dans ce cadre-là, on cherche comment le tueur présumé en est arrivé là. Le niveau de préméditation, de préparation, et puis les complicités et l'éventuel réseau", expliqué Éric Delbecque, expert en sécurité intérieure et responsable sûreté de Charlie Hebdo depuis 2015.

Parmi les suspects entendus, un détenu retient l'attention des enquêteurs : Maxime C., incarcéré depuis 11 ans. Il a été condamné pour incitation à commettre un attentat. Ce converti ultra-radicalisé est qualifié de prosélyte dangereux. A-t-il influencé Mohammed M. ? Il aurait échangé avec lui quelques jours avant l'attaque.


La rédaction de TF1info | Reportage Léa Merlier, Cléa Jouanneau, Mathieu Lezis

Tout
TF1 Info