L'assassinat de Samuel Paty, professeur d'histoire

Assassinat de Samuel Paty : "On n'a rien vu venir", témoigne l'oncle du terroriste

La rédaction de LCI
Publié le 19 octobre 2020 à 8h18, mis à jour le 19 octobre 2020 à 8h41
JT Perso

Source : TF1 Info

TÉMOIGNAGE - A Evreux, où vivait le terroriste ayant tué le professeur Samuel Paty à Conflans-Saint-Honorine, dans les Yvelines, vendredi, les proches de l'assaillant ne comprennent pas le geste de ce dernier. Interrogé par TF1, son oncle n'avait vu aucun signe de radicalisation.

Trois jours après l'effroyable assassinat de Samuel Paty, professeur décapité à Conflans-Saint-Honorine, dans les Yvelines, le profil de l'assaillant se précise. Âgé de 18 ans et connu de la justice pour des affaires de dégradation de bien public et de violence en réunion, ce jeune Russe d'origine tchétchène habitant Evreux, dans l'Eure, n'était pas fiché S pour de l'islamisme radical et avait obtenu sa carte de séjour en mars. Une équipe de TF1 s'est rendue sur place et a pu interroger les proches de l'assaillant.

"Il n’y a eu aucun signe. S’il y avait eu des signes de radicalisation, on aurait tout fait pour empêcher ça. Mais on n’a rien vu venir" indique son oncle au micro de TF1. Pourtant, "l'exploitation de son téléphone saisi à proximité de son corps a permis de retrouver dans le bloc-note le texte de la revendication, enregistré à 12h17, ainsi que la photographie de la victime décédée horodatée à 16h57", a indiqué vendredi Jean-François Ricard, procureur général au parquet national antiterroriste (PNAT).

L'incompréhension était également de mise pour le père d'un des meilleurs amis de l'assaillant : "Ce garçon a grandi devant moi, avec mon fils. Je n’ai pas vu de changement chez lui. Sa famille n’est pas une famille radicalisée." Dès vendredi soir, les policiers ont perquisitionné son domicile et ses téléphone et ordinateur sont désormais entre les mains des enquêteurs.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info