Bureaux de tabac : nouvelle cible privilégiée des braqueurs

TF1 | Reportage Ignacio Bornacin, Fabrice Maillard, Cécile Olive
Publié le 23 décembre 2022 à 11h50, mis à jour le 23 décembre 2022 à 13h38

Source : JT 20h Semaine

Les bureaux de tabac sont devenus une cible de choix pour les braqueurs et surtout à la campagne.
Le nombre de cambriolages des commerces en zone rurale a augmenté de 15% sur un an.
Le 20h a enquêté sur ce fléau qui touche particulièrement la campagne.

Erwan Caron est toujours sous le choc. La façade de son bar-tabac porte encore les stigmates d'un cambriolage spectaculaire. Pour la deuxième fois en cinq mois d'intervalle, une voiture bélier a détruit sa façade. Les photos que vous verrez dans la vidéo ci-dessus datent de fin novembre. Les cambrioleurs savaient précisément ce qu'ils venaient dérober. 

"Rien que de vider le rayonnage, ce sont déjà des centaines, voire des milliers d'euros qui disparaissent en quelques minutes. Plus le tabac va augmenter, plus on va prendre des risques à se faire cambrioler. Moralement, on prend un sacré coup. C'est super dur", confie-t-il inquiet.

Le système de brouillard opacifiant

Son commerce se trouve en zone rurale, là où il pensait trouver de la tranquillité. Il ne vend pas que des cigarettes ou des jeux à gratter, il fait aussi bar-café, relais colis et bureau de poste. Ses clients craignent que ces cambriolages à répétition le poussent à mettre la clé sous la porte. "Si les commerçants se font attaquer tout le temps et en permanence, ils vont tous fermés", est convaincue une cliente. 

En un an, les cambriolages de commerces en zone rurale ont augmenté de 15%. Il n'y a pas de données officielles pour les bureaux de tabac mais dans la presse locale, les articles sur ces cambriolages sont quotidiens et nombreux. Selon une estimation de la confédération nationale des buralistes, au moins quatre ont lieu chaque semaine en France.

Partout dans le pays, pour mieux se protéger, les buralistes dont appel aux référents sureté, ces gendarmes spécialisés dans la sécurisation des locaux commerciaux. Romain Vaillé, buraliste à Ainay-le-Château dans l'Allier, souhaite éviter ces scènes, comme le montre la vidéo en tête d'article, où l'on voit des cambrioleurs voler des dizaines de cartouches de cigarettes revendues très facilement au marché noir. Pour les buralistes, ce sont des milliers d'euros de perte à chaque vol.

Si le local de Romain Vaillé est déjà bien équipé, avec des caméras de surveillances, des volets métalliques et des détecteurs de mouvement, l'adjudant Cavalier, référent sûreté à la gendarmerie de l'Allier, a toujours des conseils supplémentaires. "Il pourrait être ajouté un système de brouillard opacifiant, le but est de pousser le délinquant à fuir vers la sortie", préconise-t-il. C'est la nouvelle arme anti-cambriolage des buralistes. Seule contrainte, le coût élevé de ce système, d'une valeur de 9000 euros. 


TF1 | Reportage Ignacio Bornacin, Fabrice Maillard, Cécile Olive

Tout
TF1 Info