Portée disparue en Vendée depuis le 27 mars dernier, Karine Pialle reste introuvable.
Le mari de cette mère de famille a été placé en garde à vue ce mercredi matin.
TF1 a recueilli la réaction de la sœur de la quinquagénaire après cette annonce.

Alors que le mystère de la disparition de Karine Pialle dure depuis plus de deux mois et demi, l'enquête serait-elle en train de prendre un tournant ? Le mari de la mère de famille de 54 ans, Michel Pialle, a été interpellé mercredi matin et placé en garde à vue à La Roche-sur-Yon. Depuis que son épouse a été portée disparue le 27 mars dernier, son mari n'a cessé d'affirmer qu'elle était partie volontairement de leur domicile de Maché, en Vendée. 

Michel Pialle a été arrêté vers 8h30 dans la maison familiale située au lieu-dit la Malnoue, à quelques kilomètres du bourg de Maché, 1600 habitants. Ce mercredi matin, le lieu-dit était bouclé par les forces de l'ordre et le domicile du couple perquisitionnée pour la deuxième fois. 

Contactée par téléphone par TF1, la sœur de Karine Esquivillon, épouse Pialle, a réagi avec inquiétude à l'annonce de l'interpellation de son beau-frère. "Je ne peux pas imaginer qu'il ait fait quelque chose à ma sœur, je ne peux pas", confie Adélaïde Esquivillon dans le reportage du 13H en tête d'article. "Je sais bien que ce n'est pas parce qu'il est en garde à vue qu'il est coupable, bien sûr, mais ce n'est pas rassurant", poursuit-elle. 

"Je n'ai rien à voir là-dedans"

Michel Pialle a toujours répété ne pas être impliqué dans la disparition de sa compagne. Le mois dernier, une équipe de TF1 l'avait rencontré, après une première perquisition de sa maison par les enquêteurs. "Je n'ai rien à voir là-dedans, donc qu'ils fassent tout ce qu'ils ont à faire chez moi, autour de moi, tout ce qu'ils veulent. Ils peuvent me tracer avec mon téléphone, j'ai une vie on ne peut plus banale", se défendait alors cet ancien architecte, qui vend des objets d'art en ligne.

Il a aussi répété que son épouse avait quitté volontairement son domicile, emportant avec elle des affaires. "Tout ce que l'on veut, c'est avoir des nouvelles de Karine. Pour nous libérer émotionnellement, et rassurer tout le monde", avait-il insisté auprès de TF1. "Juste cela, ça suffira."


M.L | Reportage TF1 Sophie Chevallereau, Manon Monnier et Fanny Bourdillon

Tout
TF1 Info