Cyberattaque à l'hôpital de Corbeil-Essonnes : des examens très intimes divulgués

La rédaction de TF1info
Publié le 4 octobre 2022 à 10h54
JT Perso

Source : JT 20h WE

Le 21 août 2022, des hackers ont attaqué l’hôpital de Corbeil-Essonnes et demandé une rançon.
Depuis, des informations de santé confidentielles ont été divulguées.
Parmi elles, des examens médicaux très intimes.

C'est une des suites que tous les patients comme la direction redoutaient. Elle a été rapidement mise à exécution. Depuis le piratage informatique de l'hôpital de Corbeil-Essonnes le 21 août 2022, des dizaines de données confidentielles ont fuité.  Parmi elles, on le savait déjà, des compte-rendus d'examen et en particulier des dossiers externes d'anatomocytopathologie, de radiologie, laboratoires d'analyse, et une autorisation d'internement d'office en service psychiatrique. Ce mardi matin, les patients viennent d'apprendre que de nouvelles données encore plus intimes ont été dévoilés par les hackers. 

Noms, prénoms et dates de naissance des patients

Ainsi, selon les informations de franceinfo, "le groupe de pirates russophones Lockbit 3.0 a divulgué sur le darknet des comptes-rendus nominatifs de coloscopie, d'accouchement, d'examens gynécologiques" et  "même une demande d'autopsie sur un jeune patient mort à l'hôpital". 

"À chaque fois, les noms, prénoms et dates de naissance des patients sont renseignés sur l’étiquette à code-barre, réservée aux personnes hospitalisées et accolée à leur dossier", précisent nos confrères.

Plusieurs millions de dollars

L'hôpital de Corbeil-Essonnes avait été victime le 21 août d'une cyberattaque avec demande de rançon de 10 millions de dollars, ramenée ensuite à un ou deux millions de dollars, selon les sources. Les établissements publics ne paient jamais les rançons, la loi le leur interdisant. 

Lire aussi

En septembre, dès que des informations personnelles ont été dévoilées, le ministre de la Santé François Braun avait immédiatement condamné "avec la plus grande fermeté la divulgation inqualifiable de données piratées issues du centre hospitalier de Corbeil-Essonnes". "Nous ne céderons pas face à ces criminels. L'ensemble des services de l’État sont mobilisés" au côté de l'hôpital, avait-il ajouté. L'enquête sur cette affaire se poursuit.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info