Décès d'une femme éjectée d'un manège à Blois : le forain mis en examen

par Antoine LLORCA avec l'AFP
Publié le 22 avril 2024 à 22h40

Source : JT 20h Semaine

Ce lundi, un gérant de manège a été mis en examen ce lundi pour homicide involontaire et mise en danger de la vie d'autrui.
Samedi 20 avril, une femme a été éjectée de son attraction "de type flipper", installée à la fête foraine de Blois, avant de décéder de ses blessures.

Le gérant d'un manège de la fête foraine de Blois a été mis en examen ce lundi pour homicide involontaire et mise en danger de la vie d'autrui, deux jours après la mort d'une jeune femme éjectée de cette attraction, a annoncé le parquet. Selon les premiers éléments de l'enquête, la victime, âgée de 27 ans, a été éjectée samedi soir en raison de l'ouverture d'une barrière de sécurité du manège "de type flipper", a précisé la procureure de la République de Blois, Charlotte Beluet, dans un communiqué ce lundi soir. 

Le gérant et propriétaire du manège, un homme de 28 ans, avait été placé en garde à vue. Lundi en fin de journée, il a été mis en examen pour homicide involontaire par violation manifestement délibérée d'une obligation de prudence ainsi que pour mise en danger de la vie d'autrui, a précisé la magistrate. Le forain a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d'exercer son activité professionnelle. 

La barre de sécurité s'est ouverte

La compagne de la victime, qui était assise à ses côtés dans le manège, a déclaré avoir eu "l'impression" que la barrière de sécurité était "mal enclenchée", mais le passage du gérant l'avait rassurée, indique Charlotte Beluet. Pourtant, "avec la vitesse, la barre de sécurité s'était ouverte, ce qui paraissait être confirmé par la vidéo d'un tiers, et sa compagne était alors éjectée du manège en marche", détaille la procureure. Projetée sur la remorque d'un camion, la victime avait chuté lourdement au sol, avant de décéder à l'hôpital des suites de ses blessures. 

Le gérant a expliqué avoir acquis le manège il y a trois ans et qu'il n'avait jamais connu de "dysfonctionnement" depuis. Le manège a été placé sous scellés pour expertise. Il avait reçu les agréments nécessaires et avait été vérifié par un organisme agréé avant l'ouverture de la fête foraine, qui devait fermer ses portes dimanche. 

La famille de la jeune femme a déposé plainte contre X pour homicide involontaire. L'enquête devra déterminer une éventuelle "défaillance mécanique dans les organes de sécurité", ainsi que l'état d'entretien du manège et sa conformité à la réglementation, souligne le communiqué. 


Antoine LLORCA avec l'AFP

Tout
TF1 Info