La disparition de Delphine Jubillar

Disparition de Delphine Jubillar : les fouilles reprennent près de la maison du couple

A.S
Publié le 24 janvier 2022 à 13h48, mis à jour le 24 janvier 2022 à 13h57

Source : JT 20h Semaine

D'importantes recherches pour tenter de retrouver le corps de l'infirmière ont débuté lundi 17 janvier 2022.
Elles se poursuivent cette semaine et devraient durer au total un mois.
Pour le moment, elles ont été infructueuses.

C'est un riverain qui les a aperçu ce lundi en passant en voiture. Devant l'entrée du chemin de Drignac, non loin de la ferme qui  a partiellement brûlé en avril 2021, deux pelleteuses étaient positionnées ce matin. Les deux appareils devaient être utilisés sur le site dans le cadre de la poursuite des recherches pour tenter de retrouver Delphine Jubillar, mère de famille et infirmière de profession portée disparue depuis la nuit du 15 au 16 décembre 2020. 

Depuis le 17 janvier 2022, d'importants moyens ont été déployés sur place. Le dispositif de recherches a rassemblé près d'une centaine de gendarmes et de militaires. Parmi eux, une équipe de l'unité des Fouilles opérationnelles spécialisées (FOS), sollicitée dans ce type d'opérations pour rechercher des corps enfouis ou enterrés, ainsi que des experts scientifiques de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN).

Nouvel interrogatoire le 11 février

Ces nouvelles fouilles interviennent après qu'un ancien détenu de la maison d'arrêt de Seysses (Haute-Garonne) - où est incarcéré Cédric Jubillar depuis le 18 juin 2021 après sa mise en examen pour meurtre sur conjoint - a affirmé aux gendarmes que ce dernier lui aurait fait des confidences. D'après ce Corse surnommé Marco, Cédric Jubillar lui aurait dit qu’il avait enterré le corps de Delphine dans "un endroit qui a déjà brûlé", sans plus de précisions, à un niveau "peu profond". 

Mais dans deux courriers adressés en janvier à sa nouvelle compagne Séverine L., Cédric Jubillar a écrit "J’ai raconté n’importe quoi à n’importe qui. Maintenant plus de blablatage avec personne, je te le promets."

Dans ses lettres, celui qui est à l'isolement depuis sept mois et qui a toujours clamé son innocence pointe également "une enquête sans avancée majeure". "Je me demande si les gendarmes travaillent toujours sur la disparition de ma femme ou si c’est déjà bouclé pour eux", écrit-il à sa petite amie. 

Vendredi 14 janvier, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Toulouse a rejeté la troisième demande de mise en liberté de Cédric Jubillar. Ce dernier sera extrait de la prison le 11 février 2022 pour un nouvel interrogatoire. "À l'issue de l'audition du 11 février, nous formulerons une nouvelle demande de mise en liberté", a fait savoir Jean-Baptiste Alary, l'un des avocats de Cédric Jubillar. Les avocats de Cédric Jubillar ont constamment dénoncé le placement en détention de leur client dans un dossier où il n'y a ni corps, ni de scène de crime.


A.S