La disparition de Delphine Jubillar

Delphine Jubillar : son mari Cédric peut-il être jugé même si le corps n'est jamais retrouvé ?

Léa Tintillier | Reportage TF1 : Sophie Chevallereau, Marie Belot, Pascal Michel
Publié le 23 mars 2022 à 9h47
JT Perso

Source : TF1 Info

Les fouilles pour retrouver le corps de Delphine Jubillar continuent à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn.
Son mari Cédric, dont une nouvelle demande de remise en liberté a été rejetée mardi, reste le principal suspect.
Que se passerait-il si on ne retrouvait jamais l’infirmière ?

Des hectares de terrain fouillés, des moyens exceptionnels déployés, et toujours aucune trace de Delphine Jubillar. L’infirmière a disparu depuis maintenant plus d'un an. Pour de nombreux proches du dossier, il ne fait plus de doute que son corps ne sera probablement jamais retrouvé. 

Ronan Folgoas, journaliste et auteur de l'ouvrage "Le mystère Jubillar", a enquêté sur cette disparition. Pour lui, le mystère réside dans l’absence de preuves formelles. "L’absence de corps pèse. C’est-à-dire qu’il n’y a pas la certitude absolue qu’un homicide ait bien eu lieu et ça, c’est vrai que c’est un peu problématique", affirme-t-il dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. 

Cédric Jubillar, unique suspect, est maintenu en détention provisoire depuis maintenant neuf mois. Pour la quatrième fois, la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Toulouse a rejeté sa demande de mise en liberté ce mardi. Malgré l’absence de corps, l’avocat des enfants du couple attend un procès pour meurtre, en s’accrochant aux éléments de l’enquête. "Celui contre lequel ont été réunis un certain nombre d’indices graves et concordants, c’est Cédric Jubillar. Cet ensemble d’indices devront être débattu devant une Cour d’assises de manière à ce qu’au nom de l’intime conviction, la justice dans notre pays puisse être rendue", explique Me Laurent Boguet. 

Un parallèle avec l’affaire Viguier

Cédric Jubillar pourrait-il être jugé pour le meurtre de son épouse même si le corps n’a pas été retrouvé ? Ce ne serait pas une première dans l’histoire de la justice française. En 2009, Jacques Viguier a été jugé pour le meurtre de sa femme Suzanne, disparue neuf ans plus tôt. Pourtant, il n’y avait pas de corps ni de scène de crime. L’accusé a été acquitté. 

Lire aussi

L’avocat de Cédric Jubillar, à l’époque proche du dossier Viguier, fait désormais volontiers le parallèle avec le cas de son client. "Dans les deux cas, il y a une absence totale de preuves, une absence totale de scène de crime et, au final, un homme après des années et des années de procédure qui a été acquitté deux fois. On ne peut pas s’empêcher de rapprocher ces deux affaires", analyse Me Alexandre Martin. Cédric Jubillar continue de clamer son innocence. 


Léa Tintillier | Reportage TF1 : Sophie Chevallereau, Marie Belot, Pascal Michel

Tout
TF1 Info