Le WE

Drame dans une crèche à Lyon : une puéricultrice avoue avoir empoisonné un bébé

M.L | Reportage TF1 Ignacio Bornacin et Séverine Agi
Publié le 24 juin 2022 à 20h00, mis à jour le 24 juin 2022 à 22h37
JT Perso

Source : JT 20h WE

À Lyon, la justice a mis en examen ce vendredi soir une puéricultrice de crèche.
Elle est soupçonnée d'avoir tué volontairement une petite fille de onze mois, décédée mercredi, en lui faisant ingérer un produit caustique.
Des faits qu'elle a reconnus.

Après deux jours de garde à vue, l'employée, soupçonnée d'avoir tué volontairement une petite fille de onze mois dans une crèche du IIIe arrondissement lyonnais, est passée aux aveux. Elle admet face aux enquêteurs avoir empoisonné le nourrisson, découvert inconscient mercredi matin. Le bébé avait été hospitalisé, mais n'avait pas pu être sauvé, malgré des tentatives de réanimation. 

"Placée devant plusieurs éléments de l'enquête, cette dernière (l'employée) reconnaissait qu'excédée par les pleurs de l'enfant, elle l'avait aspergé puis lui avait fait ingérer un produit caustique", une substance corrosive, a affirmé Nicolas Jacquet, procureur de la République de Lyon. Elle était la seule salariée de la crèche à être présente sur les lieux au moment des faits.

Lire aussi

Le parquet de Lyon privilégiait d'abord la piste accidentelle. Désormais, une enquête est ouverte pour homicide volontaire sur mineur. "Il va y avoir des auditions, une enquête de voisinage au niveau de la famille, du cercle familial, du cercle des amis. C'est-à-dire à tout ce qui touche à l'environnement de la personne. C'est vraiment un travail de fourmi que les enquêteurs vont mettre en place", explique Alain Barberis, secrétaire départemental du Syndicat Alliance Police Nationale du Rhône, dans le reportage du 20H de TF1 en tête d'article.

L'employée de la crèche mise en cause n'a pas d'antécédents judiciaires connus. Des expertises psychologiques et des perquisitions doivent maintenant avoir lieu, et le parquet de Lyon demande son placement en détention provisoire. La famille de la fillette, extrêmement choquée, a été prise en charge avec un soutien psychologique.


M.L | Reportage TF1 Ignacio Bornacin et Séverine Agi

Tout
TF1 Info